Des centaines de cétacés capturés et entassés dans des enclos au Japon

PÊCHE Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut

20 Minutes avec Brut
Ren Yabuki est le directeur del'ONG Life Investigation Agency, Brut.
Ren Yabuki est le directeur del'ONG Life Investigation Agency, Brut. — capture d'écran

Au Japon, les législations pour les  droits des animaux se heurtent à certaines traditions. Dans la baie de Taiji, des centaines de cétacés sont retenus dans de petits espaces. Pour l’association Life Investigation Agency, cette situation est intolérable : « À cause du Covid-19, les  dauphins captifs ne sont pas vendus. Chaque jour, de nouveaux dauphins sont capturés et enfermés ici. Ceux qui ne sont pas gardés pour les aquariums seront tués. » Ces dauphins, globicéphales et autres cétacés sont capturés à l’état sauvage et revendus pour leur viande ou aux parcs nautiques pour des spectacles. Cette pêche controversée limite les captures à un total de 1849 individus pour l’année 2021-2022.

L’association souhaite sensibiliser les consciences : « La France a récemment annoncé un nouveau projet de loi interdisant l’utilisation d'animaux sauvages. Les aquariums et les spectacles de dauphins continueront de fermer avec cette tendance mondiale. Le Japon devrait également arrêter les spectacles de dauphins dès maintenant et interdire la capture de tous les animaux sauvages. » Life Investigation Agency tire la sonnette d’alarme dans la vidéo de notre partenaire  Brut.