Des activistes et des scientifiques alertent sur l’état de santé des orques en captivité à Marineland

ORQUES EN CAPTIVITÉ Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut

20 Minutes avec Brut
Les orques du parc ont de graves problèmes de santé et sont nourris en échange de tours, Brut.
Les orques du parc ont de graves problèmes de santé et sont nourris en échange de tours, Brut. — capture d'écran

La santé des orques du Marineland d’Antibes décline chaque année. L’association One Voice se rend régulièrement dans le parc pour filmer et observer les conditions de vie des quatre dernières  orques en captivité en France. Les activistes tirent la sonnette d’alarme : « Aujourd’hui, ce qu’on voit, c’est que l’état des bassins est extrêmement dégradé. Tout est fissuré, l’eau s’infiltre, il y a des zones où tout a rouillé. » Des défauts qui entraînent des maladies pour les  animaux : l’orque Inouk n’a plus de dents et Moana a des problèmes de peau. Leur espérance de vie est drastiquement réduite : alors qu’une orque sauvage peut vivre jusqu’à 100 ans, celles en captivité ne vont pas au-delà de trente ans.

La docteure Visser est biologiste marine et a rendu un rapport sur l‘état de santé des orques du Marineland : « Leur mauvaise santé est principalement due à un environnement très appauvri : les animaux n’ont rien pour s’occuper, ils s’ennuient énormément, alors ils rongent des choses… 100 % des mâles adultes en captivité ont la nageoire dorsale affaissée et, ça, c’est uniquement dû au fait qu’ils vivent en captivité. » L’association One Voice alerte sur les conditions de vie des orques du Marineland dans la vidéo de notre partenaire  Brut.