Tarn : Un zoo fermé après la fuite d’une meute de loups

LIBERES, DELIVRES La fugue s’est mal terminée, quatre loups ont été abattus

D.Bd avec AFP
— 
Des loups (illustration)
Des loups (illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Que s’est-il exactement passé au sein du parc animalier du Tarn ? Les détails ne sont pas encore connus. Celui-ci a en tout cas été fermé jusqu’à la mi-janvier après la fuite de neuf  loups, dont quatre ont été abattus et cinq autres anesthésiés, a-t-on appris vendredi auprès de la préfecture.

« Il y a eu un incident avec une meute de loups qui ne s’est pas comportée de manière normale » dimanche au zoo des Trois Vallées à Montredon-Labessonnié, a déclaré le secrétaire général de la préfecture du Tarn, Fabien Chaullet. « Le propriétaire a dû faire abattre quatre loups et fait appel aux services de l’Etat pour anesthésier les cinq autres. »

L’incident s’est produit alors que ce parc animalier, situé à environ 35 km d’Albi, était ouvert. « Il n’y avait pas grand monde dans le zoo et à aucun moment, le public n’a été mis en danger immédiat », a assuré Fabien Chaullet, ajoutant que ce « problème de sécurité » a toutefois justifié la fermeture du zoo, effective depuis jeudi et « jusqu’à ce que les conditions de sécurité redeviennent normales ».

Déjà une fermeture administrative en 2020

Le zoo des Trois Vallées, qui accueille sur 60 hectares quelque 600 animaux de 70 espèces, dont des grands félins, avait déjà été frappé d’une mesure de fermeture administrative, sur ordre ministériel, le 22 octobre 2020 en raison de « manquements majeurs » mettant en danger la sécurité des animaux, du personnel et des visiteurs.

Mais l’arrêté préfectoral avait été suspendu le 2 novembre suivant par le tribunal administratif de Toulouse, « en raison de l’atteinte grave et manifestement illégale portée au droit de propriété, à la liberté d’entreprendre et à la liberté du commerce et de l’industrie », faute de mise en demeure préalable, selon un communiqué du TA.

Le propriétaire des Trois Vallées, Sauveur Ferrara, avait alors dénoncé un « acharnement » des autorités à son encontre. Sollicitée, la direction du parc n’a pas réagi vendredi et son site Web affichait simplement le message : « En raison de travaux urgents, le zoo est fermé du 23 décembre à mi-janvier 2022 ».