Des fermes de tigres et de lions en Afrique du Sud inquiètent une ONG

PROTECTION DES ANIMAUX Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut

20 Minutes avec Brut
— 
Fiona Miles, directrice de l'association quatre pattes, alerte sur la condition de détention de milliers d'animaux, Brut.
Fiona Miles, directrice de l'association quatre pattes, alerte sur la condition de détention de milliers d'animaux, Brut. — capture d'écran

En Afrique du Sud, des milliers de tigres et de lions sont élevés en captivité pour être exportés, chassés ou utilisés pour les  touristes.  L’ONG Quatre Pattes se bat pour mettre fin à ce commerce et à la  souffrance de ces animaux. Dans plus de 400 fermes du pays, les félins sont entassés, parfois affamés et sans accès à une eau saine.

Pourtant, en mai 2021, le gouvernement a pris des mesures à la suite d’un rapport sur le sujet. Malheureusement, la loi n’est encore que sous forme de brouillon et ne concerne que les lions, laissant les milliers de tigres dans un flou juridique. Face aux associations, les éleveurs s’opposent aux mesures, et estiment que fermer une industrie entière n’est pas la solution. L’ONG Quatre pattes alerte sur la situation en Afrique du Sud dans la vidéo de notre partenaire Brut.