Provence : Deux millions d’euros pour sauver le criquet de Crau

BIODIVERSITÉ La commission européenne a donné son vert au lancement d’un programme de quatre ans visant à sauvegarder cette espèce endémique fortement menacée d’extinction

Alexandre Vella
— 
La plaine de la Crau, située à l'est d'Arles, est une vaste étendue steppique très caractéristique.
La plaine de la Crau, située à l'est d'Arles, est une vaste étendue steppique très caractéristique. — COEURS DE NATURE/CRISTOFANI MARTINA/SIPA

Incapable de voler, peu mobile et piètre chanteur, le criquet de Crau ne mérite pas moins d’être sauvé. Très menacée, classée « en danger critique d’extinction », cette espèce est endémique de la plaine de la Crau, une vaste étendue steppique située entre Arles et Salon-de-Provence, à une cinquantaine de kilomètres de Marseille, où paissent traditionnellement les moutons.

Elle va pouvoir bénéficier du dispositif européen Life (L’instrument financier pour l’environnement) et faire l’objet d’un programme de conversation, de reproduction et de réintroduction sur quatre ans. L’enveloppe est de 1,9 million d’euros, financés à 60 % par l’Europe, le restant venant de différentes institutions françaises (Etats, Région, Département). Ce programme sera piloté par le Conservatoire d’espaces naturels de Paca.

Le criquet de Crau est une espèce « parapluie », c’est-à-dire que sa défense permet de sauvegarder son milieu et la biodiversité des espèces associées (comme les oiseaux, qui s’en nourrissent).