Pays-de-la-Loire : Une subvention de la région en faveur de la chasse suscite la colère de la gauche

POLITIQUE Le conseil régional veut subventionner la Fête de la chasse de Vernoil-le-Fourrier. Un événement qui promeut la chasse à courre sur une commune dont la maire est nouvellement élue à la région

Frédéric Brenon
— 
Illustration de la chasse à courre, une pratique de plus en plus contestée par la population.
Illustration de la chasse à courre, une pratique de plus en plus contestée par la population. — Lionel BONAVENTURE / AFP
  • Le conseil régional des Pays-de-la-Loire va verser 3.000 euros à un événement qui s'est déroulé cet été et qui promeut la chasse à courre.
  • Les élus de gauche, écologistes en tête, sont opposés à cette subvention symbolique.

C’est une minuscule dépense au regard du budget du conseil régional des Pays-de-la-Loire. Mais sa dimension symbolique suscite la colère de l’opposition de gauche. Ce vendredi, la majorité régionale de Christelle Morançais (LR) soumettra au vote de sa commission permanente une subvention un peu particulière puisqu’il s’agit de verser 3.000 euros à la Fête de la chasse de la commune de Vernoil-le-Fourrier (Maine-et-Loire), près de Saumur.

Cet événement, soutenu dans le cadre du « fonds régional d’intervention, d’études et de promotion », a déjà eu lieu, les 14 et 15 août dernier. Il promeut les différents modes de chasse, dont le déterrage et la chasse à courre. Les élus écologistes voteront contre la subvention. Ils dénoncent ce soutien à « une pratique traditionnelle mais surtout cruelle, de maltraitance et de mise à mort d’animaux, qui n’a plus sa place dans notre société et dont l’abolition est demandée par une large majorité de la population ».

Un conflit d’intérêts ?

L’autre point litigieux de cette aide financière c’est que la maire de Vernoil-le-Fourrier, Sylvie Beillard, est également une conseillère régionale de la majorité. Un siège qu’elle occupe depuis fin juin. Hors la Fête de la chasse organisée dans sa commune n’était pas subventionnée par la région les années précédentes. « Ça nous interpelle, relève le groupe écologiste. Il y a mieux à faire avec de l’argent public. »

En parallèle de cette subvention, les écologistes et les socialistes s’opposent à deux autres soutiens financiers soumis au vote de la commission permanente du conseil régional des Pays-de-la-Loire ce vendredi. L’un de 50.000 euros en faveur du réseau d’écoles privées hors contrat Espérance banlieues. L’autre de 44.000 euros en faveur de Methatlantique, une association qui défend des projets de méthanisation de toutes tailles et présidée par le directeur de développement de Nature Energy, l’entreprise danoise qui porte le projet contesté de méthaniseur XXL à Corcoué-sur-Logne (Loire-Atlantique).