Venise : La Cité des Doges menace de s’écrouler à cause de la hausse du niveau de la mer

ALERTE « Venise ne disparaîtra pas comme l'Atlantide engloutie par les flots, mais va s'effondrer sur elle-même », préviennent des scientifiques

20 Minutes avec agence
— 
La place Saint-Marc à Venise.
La place Saint-Marc à Venise. — Francisco Seco/AP/SIPA

La communauté scientifique s’inquiète de l’impact de la montée du niveau de la mer sur Venise ( Italie). Les fondations des bâtiments de la Cité des Doges sont rongées par ce phénomène et de plus en plus d’édifices s’écroulent. Face à cette situation, l’Institut vénitien des sciences, lettres et arts a adressé une lettre à Mario Draghi, président du Conseil des ministres en Italie.

L’historien de l’art Salvatore Settis a dévoilé le contenu de ce courrier dans un article du quotidien La Stampa relayé par Les Echos. « Venise ne disparaîtra pas comme l’Atlantide engloutie par les flots, mais va s’effondrer sur elle-même », est-il écrit dans le document « Déjà, depuis des décennies, l’eau saumâtre ronge les fondations des bâtiments qui s’écroulent de plus en plus souvent », a aussi expliqué l’historien.

« Sauver Venise redonnera de la crédibilité à l’Italie »

Depuis un siècle, le niveau de la mer est monté de 35 centimètres et les prévisions pour l’avenir sont loin d’être optimistes. Le niveau de l’Adriatique pourrait avoir augmenté de 44 à 76 centimètres d’ici à 2100. Face à ce problème, la digue géante Mose, qui a pour mission de protéger Venise, ne suffira pas.

Ainsi, l’Institut vénitien des sciences, lettres et arts propose d’instaurer un organisme unique de protection de Venise, contre une trentaine actuellement ce qui rend la coordination délicate. « Sauver Venise redonnera de la crédibilité à l’Italie. Elle donnera l’exemple au monde entier en prouvant que plus aucun retard n’est permis pour agir concrètement », a conclu Salvatore Settis.