Amazon va arrêter les pochettes plastiques en France d'ici la fin 2021

ENVIRONNEMENT Les pochettes en plastique, utilisées pour expédier de petits produits seront éliminées au profit de sacs en papier ou d’enveloppes... Mais pas pour les produits vendus par des tiers

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration du géant du e-commerce Amazon.
Illustration du géant du e-commerce Amazon. — SOPA Images/SIPA

 Le géant de la distribution en ligne Amazon​ va remplacer toutes ses pochettes en plastique par des sacs en papier ou des enveloppes d’ici à la fin de l’année en France, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué. Une très bonne nouvelle pour l’environnement…

Les pochettes en plastique, utilisées pour expédier de petits produits (livres, cartes, puces électroniques…) seront remplacés par des matérieux « plus facilement recyclables ».

Il restera tout de même du papier bulle pour certains produits fragiles

À l’intérieur des colis, le papier bulle ou les coussins en plastique ne seront pas, pour leur part remplacés par du papier kraft, contrairement à ce qui a été dans un premier temps indiqué. Certains articles « pour lesquels c’est une question de sécurité », comme des verres ou un vase par exemple, pourront être calés avec du papier bulle, précise le groupe.

« Nous continuerons à innover et à trouver des solutions pour utiliser encore plus de matériaux durables », a déclaré David Lewkowitz, directeur des opérations au sein d’Amazon France Logistique, cité dans le communiqué. Amazon « augmente par ailleurs le nombre de produits qui peuvent être expédiés dans leur emballage d’origine », a indiqué la société, sans préciser combien seront concernés.

La mesure ne concerne pas les vendeurs tiers

Ces mesures concernent uniquement les produits expédiés par Amazon, et non ceux envoyés directement aux consommateurs par les vendeurs tiers présents sur le site. Le groupe ne communique pas sur son volume d’affaires en France, mais le cabinet Kantar a estimé à 333 millions le nombre d’articles achetés en France sur Amazon en 2019. Au total, Amazon assure avoir déjà réduit de 36 % le poids de ses emballages depuis 2015, et « éliminé plus d’un million de tonnes de matériaux d’emballage ».

En France, 14 e-commerçants – dont CDiscount, Fnac Darty ou Veepee – et la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) ont signé en juillet une charte avec le ministère de la Transition écologique et le secrétariat d'État au Numérique, dans laquelle ils s’engagent notamment à réduire les volumes d’emballages et à favoriser le réemploi. Amazon n’a pour sa part pas signé cette charte d’engagements.