COP26 : Le premier projet de résolution appelle les pays à accélérer leur diminution d’émissions de gaz à effet de serre dès 2022

ENERGIES FOSSILES La courbe des émissions de gaz à effet de serre est sensiblement repartie à la hausse en 2021, mettant à mal l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 °C

X. R. avec AFP
— 
Le texte appelle les pays à avancer leurs plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Le texte appelle les pays à avancer leurs plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre. — AFP

Cela peut tomber sous le sens vu la situation climatique actuelle et le dernier rapport du GIEC, mais c’est déjà une avancée vu les réticences des gros pollueurs comme les Etats-Unis et la Chine, peu en vue à Glasgow. Le premier projet de résolution de la COP26 publié ce mercredi encourage les pays à réviser à la hausse leurs engagements de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dès 2022, soit trois ans avant la date prévue par l’accord de Paris.

Ce texte, publié par la présidence britannique après 10 jours de discussions techniques et de haut niveau à la conférence climat de Glasgow, appelle les pays signataires à « réviser et renforcer leurs plans de manière à les rendre compatibles avec les objectifs de réchauffement de l’accord de Paris », soit un réchauffement contenu « nettement sous » +2 °C par rapport à l’ère pré-industrielle et si possible 1,5 °C.

Pour de nombreux scientifiques, cet objectif de 1,5 °C n’est déjà plus tenable, et pourrait être dépassé dès 2024. En 2021, les émissions de CO2 sont ainsi largement reparties à la hausse après la crise du Covid, alors qu’il faudrait les faire diminuer drastiquement dès aujourd’hui. C’est ce que pose le texte de Glasgow : il ne suffit plus de limiter la hausse des émissions, il faut désormais inverser la courbe.