Haut-Rhin : Les apiculteurs appellent l’Etat à l’aide après une météo calamiteuse

NECTAR RARE Un éleveur a vu sa production annuelle d’une trentaine de kilos chuter entre zéro et trois kilos de miel

20 Minutes avec agence
— 
Des apiculteurs ont été obligés de donner de la nourriture aux abeilles pour éviter l'hécatombe.
Des apiculteurs ont été obligés de donner de la nourriture aux abeilles pour éviter l'hécatombe. — XAVIER MALAFOSSE/SIPA

Les apiculteurs du Haut-Rhin tirent la sonnette d’alarme. Ils font face à une année désastreuse marquée par des récoltes particulièrement faibles. « En général, une ruche produit 30 kg de miel par an. Là, on obtient entre zéro et trois kilos de miel », a témoigné Thierry Grieneisein, qui possède 600 ruches à Buhl (Haut-Rhin), cité par  Actu Haut-Rhin. Il est également président de l’Association des apiculteurs professionnels d’Alsace.

Il s’est rendu compte que beaucoup de ses confrères tiraient le même bilan. « Le Haut-Rhin est la région la plus touchée, mais sur l’ensemble du Grand-Est, ce n’est pas plus reluisant, a constaté l’apiculteur. Les meilleures ruches ont donné seulement neuf kilos ».

Des fleurs gelées ou sans nectar

En cause, les conditions météorologiques entre février et juillet. Les bourgeons ont gelé et les fleurs qui se sont ouvertes étaient sans nectar. Les abeilles se sont donc moins nourries, ralentissant le développement des ruches et moins de pontes des reines. Le vent glacial a par ailleurs cantonné les abeilles dans les ruches.

Pour finir, début mai, les pluies régulières ont lessivé les fleurs qui restaient. Thierry Grieneisein a même dû faire des apports de nourriture, pour éviter que ses abeilles ne meurent de faim. Certains apiculteurs très en difficulté ont fait une demande d’aide à l’Etat afin de poursuivre leur activité malgré le contexte.