Climat : Le G20 s'accorde sur l'objectif de limiter le réchauffement climatique de 1,5°C

CLIMAT Cet engagement est légèrement plus ambitieux que celui des accords de Paris

20 Minutes avec AFP
— 
Un accord sur le climat a été trouvé au sommet du G20, à Rome
Un accord sur le climat a été trouvé au sommet du G20, à Rome — Andreas SOLARO / AFP

Il était temps ! Les dirigeants des grandes économies de la planète, réunis en G20 à Rome, ont réussi à s’entendre ce dimanche sur des engagements pour le climat un peu plus ambitieux que ceux de l’accord de Paris. Selon le projet de communiqué final, le G20 réaffirme l’objectif de l’accord de Paris, à savoir « maintenir l'augmentation moyenne des températures bien en-dessous de 2 degrés et poursuivre les efforts pour la limiter à 1,5 degré au-dessus des niveaux pré-industriels ».

Mais il va un peu plus loin en ajoutant : « Conserver (l’objectif de) 1,5 degré à portée nécessitera des actions et des engagements significatifs et efficaces de tous les pays ». Soit un « langage plus fort » que celui de l'accord de Paris de 2015, ont indiqué deux sources participant aux négociations.

Fin des subventions pour les centrales à charbon

Les pays du G20 se sont également entendus pour arrêter cette année de subventionner de nouveaux projets de centrales électriques au charbon à l’étranger. « Nous mettrons fin à l’octroi de financement public à l’international pour de nouvelles centrales électriques au charbon d’ici la fin de 2021 », indique le texte, qui ne donne pas d’objectif en revanche pour l’abandon du charbon au niveau national. Les tractations sur le climat se sont poursuivies toute la nuit, selon une source européenne.

Un des enjeux des négociations portait sur la date à fixer pour atteindre la neutralité carbone : 2050 ? 2060 ? « Le milieu du siècle » est la formulation retenue par le G20 dans le document final. Un horizon moins précis que la date de 2050 voulue notamment par la présidence italienne du G20, « mais tout à fait significatif, considérant la diversité des pays qui participent au G20 », selon la présidence française. « Certains nous demandent pourquoi nous changeons nos objectifs de 2 degrés à 1,5 degré. Pourquoi ? Parce que c’est ce que dit la science », a déclaré Mario Draghi à ses homologues dimanche matin. « Nous devons écouter les avertissements de la communauté scientifique : répondre à la crise climatique cette décennie ».