Un A319neo a fait son premier vol d'essai avec 100% de carburant durable issu d'huiles de cuisson usagées

VOL AU VERT Un A319neo a mené un premier vol d’essai en volant avec 100 % de carburant d’aviation durable, afin d’étudier son impact, notamment sur les émissions de l’avion

Béatrice Colin
— 
Un A319neo a réalisé un premier vol le 28 octobre avec 100% de carburant durable.
Un A319neo a réalisé un premier vol le 28 octobre avec 100% de carburant durable. — H. Gousse / Masterfilms/Airbus
  • Un avion d’essai Airbus A319neo a volé jeudi au-dessus de Toulouse grâce à du carburant d’aviation durable.
  • Cette alternative au kérosène est produite en partie grâce à des huiles de cuissons usagées.
  • Une étude est lancée pour déterminer notamment son impact sur les émissions de l’avion.

On ne sait pas si ça sentait la frite dans le cockpit jeudi. En tout cas, c’est bien grâce à un carburant «vert» issu d’huiles de cuisson usagées qu’un A319neo​ a pris son envol hier depuis le tarmac de Blagnac pour un premier vol d’essai avec dans ses réservoirs cette alternative au kérosène.

Lors de ce vol d’essai au-dessus de la région toulousaine, l’avion Airbus a fonctionné avec 100 % de carburant d’aviation durable, le CAD, « fabriqué à partir d’esters hydro-traités et d’acides gras (HEFA), qui se composent principalement d’huiles de cuisson usagées », indique l’avionneur européen dans un communiqué.

Cette campagne menée en collaboration avec Dassault Aviation, l’Onera, le Ministère des Transports et Safran va faire l’objet d’une étude, notamment sur les émissions au sol et en vol ou encore l’adaptation des moteurs à ce nouveau carburant.

Un carburant durable fabriqué en France

Le fameux HEFA est constitué d’hydrocarbures paraffiniques, sans soufre ni aromatiques. « Environ 57 tonnes de CAD seront utilisées pour l’ensemble de la campagne d’essais. Il est produit en Normandie, près du Havre, en France. Le 100 % CAD sera également employé pour les études de compatibilité et d’opérabilité du moteur Arrano de Safran utilisé sur l’Airbus Helicopters H160, qui devraient démarrer en 2022 », précise le constructeur.

Baptisée Volcan, pour Vol avec carburants alternatifs nouveaux, l’étude doit permettre de contribuer « à l’effort global de décarbonation actuellement mené par l’ensemble des acteurs de l’industrie aéronautique » et a pour objectif « de promouvoir le déploiement à grande échelle de CAD, ainsi que la certification d’une utilisation de 100 % de CAD pour la nouvelle génération d’avions commerciaux monocouloirs et d’avions d’affaires », poursuit l’avionneur dans son communiqué.