COP26 : Billie Eilish et Joaquin Phoenix alertent sur le lien entre l'élevage et changement climatique

CLIMAT De nombreuses personnalités végétariennes ont apporté leur soutien à cette initiative de l’association Humane Society

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Billie Eilish
La chanteuse Billie Eilish — CNP/startraksphoto.com

Billie Eilish, Moby, Joaquin Phoenix ou encore Alicia Silverstone et Lily Cole ont un point en commun, celui d’être végétarien et particulièrement sensible à la cause animale. C’est pourquoi ils ont décidé de se mobiliser à l’approche de la COP26 qui se tiendra à Glasgow à partir de demain.

Dans une lettre adressée à Alok Sharma, le parlementaire britannique désigné président de ce nouveau sommet pour le climat, ces personnalités appellent à la prise en compte de l’impact de l’élevage comme facteur majeur du changement climatique. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la campagne #TheCowInTheRoom lancée par l’association de protection des animaux Humane Society.

Une priorité éludée

D’après Humane Society, 88 milliards d’animaux sont élevés et abattus pour produire de la nourriture chaque année. En outre, l’élevage intensif serait, selon les estimations, responsable d’environ 15 % des émissions de gaz à effet de serre produites par l’activité humaine, soit tout autant que la totalité du secteur du transport.

Pourtant, cette problématique n’apparaît pas dans l’agenda de la COP26 comme une priorité à mettre à l’ordre du jour. Pour l’organisation, il est évident que la réalisation des objectifs fixés par les accords de Paris, c’est-à-dire maintenir la hausse de la température globale à 2° au-dessus de l’aire préindustrielle, n’aura pas lieu sans mettre un frein à l’élevage de masse.