Oise : Politiques, associations et même des chasseurs s’indignent de l’abattage d’un grand cerf

CHASSE En pleine période de brame, un des plus vieux et majestueux cerfs de la forêt de Laigue a été abattu par des chasseurs pour en faire un trophée

Mikaël Libert
— 
Un chasseur (illustration).
Un chasseur (illustration). — Vincent Wartner / 20 Minutes
  • Deux grands cerfs ont été abattus par des chasseurs en octobre dans une forêt de l’Oise.
  • Ces animaux, âgés d’une dizaine d’années, étaient parmi les plus vieux sur ce territoire.
  • Une chasse pour le trophée que de nombreuses voix dénoncent.

« La dernière merveille de la forêt de Laigue vient de tomber sous les balles des chasseurs ». C’est en ces termes désabusés que le CACC, collectif militant pour l’abolition de la chasse à courre, a annoncé, mardi, la mort du grand cerf surnommé « l’Araignée ». Si l’animal a bien été abattu légalement le 16 octobre dernier, dans une forêt de l'Oise, de nombreuses voix dénoncent un acte jugé moralement contestable.

En fait, ce sont deux grands cerfs, parmi les plus anciens, qui « ont été tués par des chasseurs en octobre 2021 », rappelle la Fondation 30 millions d'Amis. Le premier, baptisé « l’Equerre », et le second, surnommé « l’Araignée », avaient leurs habitudes dans le vaste parc du château de Francport, en forêt de Laigue, près de Compiègne, dans l’Oise. Pour la fondation, ce sont des actes d’autant plus inacceptables « moralement » qu’il ne s’agit pas de « prélèvements censés réguler l’espèce » mais de « tableau de chasse ».

« La destruction de la beauté et de la vie ne peut pas être un jeu »

Au sujet du second, un photographe animalier confiait au CACC que « cela faisait vingt ans que nous n’avions pas vu un cerf pareil ». Et pour cause, les deux cerfs, âgés d’une dizaine d’années, étaient sans doute les plus vieux de toute la forêt. « Abattre les grands cerfs, les vétérans de la forêt, en pleine période du brame, quelle sauvagerie », s’est indignée Laurence Rossignol, sénatrice de l’Oise.

« La destruction de la beauté et de la vie ne peut pas être un jeu, un loisir, un plaisir dans une société que nous voulons civilisée, respectueuse du vivant ! », a réagi Yannick Jadot, candidat écologiste à l’élection présidentielle.

Même du côté des chasseurs, on se sent gêné aux entournures. A nos confrères de France 3, le président de la fédération des chasseurs de l’Oise, Guy Harlé d’Ophove, déplore que « ces chasseurs n’ont pas respecté la philosophie de la fédération » en tuant deux grands cerfs au lieu de n’en « prélever » qu’un. S’il reconnaît que la démarche était légale, il promet néanmoins une sanction sous la forme d’une réduction du plan de chasse des chasseurs incriminés.