Climat : L’Australie vise zéro émission nette pour 2050

ENVIRONNEMENT A la tête du premier exportateur mondial de charbon, le Premier ministre australien refuse de donner des objectifs à court terme sur sa politique climatique

20 Minutes avec AFP
— 
Une mine de charbon en Australie (illustration).
Une mine de charbon en Australie (illustration). — Rob Griffith/AP/SIPA

Alors que va s’ouvrir le 31 octobre à Glasgow la COP26, les pays participants continuent d’annoncer leurs objectifs pour lutter contre le réchauffement climatique. L’Australie, pays dont le sous-sol est riche en charbon, a ainsi annoncé mardi viser zéro émission nette pour 2050, mais a toutefois évité des objectifs à court terme.

« Les Australiens veulent un plan 2050 sur les émissions nettes nulles qui fait le nécessaire en matière de changement climatique et assure leur avenir dans un monde en mutation », a déclaré le Premier ministre conservateur Scott Morrison en annonçant la décision. Il a cependant refusé de renforcer les objectifs de réduction des émissions pour 2030, considérés comme cruciaux pour lutter de manière significative contre le changement climatique, affirmant qu’il s’efforcerait de maintenir les mines ouvertes.

Scott Morrison refuse l’ingérence internationale

« Nous voulons que nos industries lourdes, comme l’industrie minière, restent ouvertes, compétitives et s’adaptent, afin qu’elles restent viables aussi longtemps que la demande mondiale le permettra », a-t-il écrit dans un texte publié par son bureau. L’Australie avait déjà accepté de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005, un objectif que Scott Morrison a affirmé que le pays « atteindra et battra ».

« Nous ne nous laisserons pas faire la leçon par d’autres qui ne comprennent pas l’Australie. La méthode australienne, c’est comment on fait les choses, et non si on va les faire. Il s’agit d’y arriver ». « Nous ne briserons pas non plus l’engagement que nous avons pris lors des dernières élections en modifiant nos objectifs de réduction des émissions pour 2030 », a ajouté le Premier ministre.

Largement considérée comme un retardataire en matière de climat, l’Australie est le plus grand exportateur mondial de charbon, sur lequel repose une grande partie de sa production d’électricité, et a longtemps résisté à l’adoption d’un objectif de neutralité carbone. Canberra a fait l’objet de critiques croissantes pour ne pas avoir agi plus tôt, y compris de la part de ses proches alliés, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, ainsi que de ses voisins insulaires du Pacifique, très vulnérables aux effets du changement climatique.