Énergie : Le gouvernement salue « l’ambition » du rapport du réseau électrique français

ENVIRONNEMENT Le document souligne l’importance du développement des énergies renouvelables pour atteindre la neutralité carbone en 2050

M.F avec AFP
— 
Le rapport RTE d'octobre 2021 conclut que, d'un point de vie économique, « construire de nouveaux réacteurs nucléaires est pertinent ».
Le rapport RTE d'octobre 2021 conclut que, d'un point de vie économique, « construire de nouveaux réacteurs nucléaires est pertinent ». — Mourad ALLILI/SIPA

Le gestionnaire du réseau électrique français RTE a publié un rapport sur l’avenir du système électrique, et dont le gouvernement a salué lundi « la rigueur, la qualité et l’ambition ». Les conclusions de ce travail mené depuis deux ans par RTE soulignent l’essor indispensable des énergies renouvelables pour atteindre la neutralité carbone, mais aussi l’avantage économique à construire de nouveaux réacteurs nucléaires.

Ce rapport « définit de la manière la plus approfondie possible les chemins réalistes pour que notre système électrique nous permette d’atteindre la neutralité carbone en 2050 », souligne l’entourage de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, en charge de l’énergie.

« Construire de nouveaux réacteurs nucléaires est pertinent »

RTE a présenté lundi ses principales conclusions sur l’avenir du système à l’horizon 2050. « Atteindre la neutralité carbone est impossible sans un développement significatif des énergies renouvelables », soulignent notamment les auteurs. Du point de vue économique – le traitement de cet aspect constitue une nouveauté du rapport -, « construire de nouveaux réacteurs nucléaires est pertinent », concluent-ils également. Le président Emmanuel Macron, favorable au nucléaire, réserve pour l’instant sa décision sur le lancement de six nouveaux EPR, des réacteurs de nouvelle génération.

Barbara Pompili, critique de longue date du nucléaire, a pour sa part infléchi sa position. « Toutes les options sont sur la table, y compris la construction de nouveaux réacteurs, parce que pour répondre au défi climatique et fournir aux Français une énergie décarbonée, nous devons tout regarder », a-t-elle fait valoir dans un entretien récent à L’Express.

« Je n’ai jamais changé d’avis sur le nucléaire et ses inconvénients [son coût, les déchets, la sûreté] mais la donne a changé depuis le début du quinquennat », a-t-elle souligné, évoquant la hausse des besoins en électricité pour tenir les objectifs climatiques. « Ma priorité, c’est d’appliquer l’accord de Paris et de tout faire pour sortir au plus vite des énergies fossiles », a-t-elle dit.