COP26 : Laurent Fabius appelle à ce que la conférence mondiale sur le climat soit « un accélérateur de l’action »

ESPOIR L’ex-président de la COP21 attend des résultats concrets et à court terme à l’issue de cette grande réunion

M.F avec AFP
— 
Laurent Fabius, ex-Premier ministre et président de la COP21
Laurent Fabius, ex-Premier ministre et président de la COP21 — ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

« Le sommet de Paris, que j’ai présidé en 2015, est devenu la COP de référence ; celui de Glasgow, en 2021, doit être un accélérateur de l’action » contre le réchauffement climatique, a déclaré Laurent Fabius dans Le Journal du dimanche. « Ce que chacun espère, spécialiste ou non, ce sont des résultats concrets et à relativement court terme », a ajouté l’ex-Premier ministre à propos de la COP26, qui doit s’ouvrir le 31 octobre.

Selon lui, le sommet de Glasgow doit atteindre plusieurs objectifs : revoir à la hausse les engagements pris par les États, parvenir à des avancées sur la question des financements notamment vers les pays pauvres, qui polluent moins que les pays riches, et réfléchir à la question de la justice sociale.

Contenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C

En continuant « avec la pente actuelle, cela se traduirait par davantage de canicules, de mégafeux, d’inondations et de famines, davantage aussi de déforestation et de migrations humaines massives et forcées, bref un cortège calamiteux qui frappera partout dans le monde », prévient-il.

La COP26 qui se déroule en Ecosse pendant quinze jours, va tenter de persuader quelque 200 pays de faire davantage pour réduire leurs émissions de carbone dans le but de contenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, seuil ambitieux fixé en 2015 par les accords de Paris.

Depuis la signature de ces accords, la transition vers une économie et des énergies plus propres a progressé, mais trop lentement pour limiter le réchauffement à 2°C, a fortiori à 1,5°C, par rapport à la fin du XIXe siècle.