Brest : La ville choisie pour accueillir le sommet « One Ocean » début 2022

BIODIVERSITE Ce sommet international sur les océans et les mers réunira des scientifiques et des acteurs économiques sous l’égide des Nations Unies

J.G. avec AFP
— 
Brest était en concurrence avec plusieurs villes pour accueillir le sommet « One Ocean ».
Brest était en concurrence avec plusieurs villes pour accueillir le sommet « One Ocean ». — J. Gicquel / 20 Minutes

Emmanuel Macron en avait fait l’annonce début septembre lors de sa visite à Marseille. Début 2022, la France accueillera un sommet international baptisé « One Ocean ». En concurrence avec d’autres villes pour l’accueillir, c’est Brest qui recevra cet événement qui réunira scientifiques, acteurs économiques et régionaux sous l’égide des Nations Unies.

Il s’agira, lors de ce « premier sommet international sur les océans et les mers », de travailler à « compléter le droit international », a indiqué Richard Ferrand, député du Finistère et président de l’Assemblée nationale. La ville, pôle d’excellence en matière d’étude et de valorisation des mers, avait accueilli en 2019 les présidents des assemblées des pays membres du G7, qui avaient adopté une déclaration commune soulignant « l’urgence » à protéger les océans en tant que « bien commun ».

L’épineuse question des eaux internationales

Au-delà des 200 milles marins des côtes (environ 370 km), démarrent les eaux internationales, une zone qui « appartient à personne et à tout le monde », explique Richard Ferrand, selon qui « les discussions patinent depuis soixante ans ». « Le président de la République souhaite que cette surface des océans ne devienne pas une zone de non-droit, avec de la pêche illégale, une zone de prédation géopolitique et une catastrophe pour la biodioversité et les sciences », a-t-il ajouté.

Une conférence des Nations unies sur les océans est aussi prévue en 2022 à Lisbonne. Le sommet de Brest pourra « préparer et nourrir » ce rendez-vous.