« Se marier, c'est dix tonnes de CO2... » Ils veulent rendre le mariage plus écolo

TENDANCE Produits locaux, tenues de seconde main, zéro déchet... Le mariage écoresponsable séduit désormais de plus en plus de Français

Pierre-Alexandre Aubry
— 
Le mariage éco-responsable devient tendance.
Le mariage éco-responsable devient tendance. — Vivien Bluteau
  • Les mariages écolo deviennent véritablement à la mode en France.
  • Des sociétés spécialisées, à l’image de Margoo, aident les couples à préparer leur événement écoresponsable.
  • Il faut dire que le bilan environnemental d’une célébration de mariage peut être catastrophique.

Se marier tout en respectant l’environnement : un défi dans lequel se lancent de plus en plus de couples français. Face à l’impact environnemental d’un tel événement, les mariés sont toujours plus nombreux à chercher des solutions pour diminuer le bilan carbone de cette journée, mais aussi pour répondre à une démarche éthique. « On s’est vite aperçu que ce genre d’événement pouvait être hyper impactant. On a essayé d’être en phase avec nous-mêmes », explique Ophélia, qui s’est mariée avec Julien en septembre 2020.

Pour organiser un mariage qui corresponde à son mode de vie, le couple de jeune lyonnais a décidé d’organiser une union qui soit la plus écoresponsable possible. Des faire-part en papier recyclé à la robe de mariée achetée en dépôt-vente, les réflexions sont multiples pour rendre cette grande fête moins polluante. « On a aussi fait beaucoup de do it yourself, notamment dans la décoration », précise Ophélia. « Au quotidien, on fait déjà attention à la provenance des produits qu’on achète. C’est logique de le faire pour notre mariage », confirme Victor, qui passera la bague au doigt de sa compagne en juillet prochain.

De la robe au lieu du mariage

La démarche écoresponsable est donc très rapidement arrivée dans leurs recherches de prestataires. Pour cela, ils passent par une wedding planneuse, qui respecte scrupuleusement leur approche d’une union qui se veut plus respectueuse de leurs valeurs. « Ça n’a pas été simple, on en a vu 15 avant de trouver ! », lance Victor, qui souhaite éviter l’usage unique au maximum lors de ce week-end de noces.

Le traiteur n’utilisera que des produits de saison. Les mariés vont sélectionner eux-mêmes les viticulteurs qui les fourniront. Ils ont également choisi une salle qui sera proche d’une gare, et un système de navette avec un véhicule hybride sera mis en place pour les invités. Bref, les futurs mariés ont pensé à tout pour diminuer l’impact environnemental de cet événement.

Jean-Baptiste Beauzelin et Guillaume Parthenay, les co-fondateurs de Margoo.
Jean-Baptiste Beauzelin et Guillaume Parthenay, les co-fondateurs de Margoo. - Pauline Maroussia

C’est dans ce cadre que la start-up nantaise, Margoo, fondée il y a environ un an, propose de mettre en relation les futurs mariés avec des fournisseurs qui correspondent à leur démarche. Sur sa plateforme Internet, elle présente une palette de prestataires, pour un mariage qui soit moins polluant et plus éthique.

« Pas un évènement avec des gens qui mangent des graines »

Car si les annuaires ne manquent pas sur le Web, « ceux qui mettent l’humain et le savoir être au centre n’existaient pas ». « On s’est rendu compte que le vernis vert était très beau sur beaucoup de sites de prestataires. Mais quand on grattait un peu, ça s’écaillait vite », indique Guillaume Parthenay, co-fondateur de Margoo, au côté de son ami d’enfance, Jean-Baptiste Beauzelin.

Si la notion d’éco-responsable peut être vaste, les deux entrepreneurs cherchent à répondre à toutes les attentes. « Pour certains, un traiteur écoresponsable va aller de pair avec le véganisme. Pour d’autres, ce sera du local, des produits de saison… Mais un mariage écoresponsable, ce n’est pas un évènement avec des gens qui mangent des graines, habillés en sarouel ! », explique Guillaume Parthenay. « Ce qui revient souvent, c’est l’objectif de produire le moins de déchets possible ». Le fameux bilan carbone. Et celui d’un mariage est conséquent. « Le mariage pollue, comme tout évènement. Se marier, c’est dix tonnes de CO2, soit l’équivalent du bilan carbone d’un Français sur un an. Avec environ 200.000 mariages par an, c’est l’équivalent du bilan carbone de tous les habitants de Bordeaux en un an ».

Calculer son bilan carbone

En collaboration avec la plateforme Zei, le site Margoo propose même un outil permettant de calculer l’impact carbone de son mariage. « Cela permet de sensibiliser et de montrer que ce n’est pas si compliqué de diminuer cette statistique », précise le co-fondateur de Margoo. Selon lui, un mariage organisé selon un modèle écoresponsable peut permettre de « diviser par deux » son bilan carbone.

Pour surfer encore plus sur cette tendance, la start-up nantaise réfléchit à une application d’aide au covoiturage pour les invités du mariage. Un axe de développement important, d’autant que les déplacements représentent environ 70 % du bilan carbone de la célébration. 2022 s’annonce comme une année record pour le nombre de mariages en France, et la touche écoresponsable sera de la partie.