Autriche : Le gouvernement instaure une taxe carbone comme promis

ENVIRONNEMENT La nouvelle taxe s’élèvera à 55 euros d’ici à 2025

20 Minutes avec agences
— 
Illustration sur la taxe carbone
Illustration sur la taxe carbone — ZEPPELIN/SIPA

En Autriche, le gouvernement a dévoilé ce dimanche une réforme fiscale qui prévoit notamment l’introduction d’une taxe sur les émissions de dioxyde de carbone. Il s’agissait de l’une des promesses phare de la coalition des conservateurs et des écologistes, au pouvoir depuis 2020.

L’entrée en vigueur de cette nouvelle taxe carbone doit intervenir à partir de mi-2022. Elle sera dans un premier temps fixée à 30 euros par tonne de CO2 avant de grimper à 55 euros à l’horizon 2025, a indiqué le chancelier Sebastian Kurz lors d’une conférence de presse.

D’autres impôts baissés pour compenser

Pour compenser, les contribuables recevront un « bonus climat », qui tiendra compte de la disparité des situations entre citadins et habitants de la campagne, plus dépendants de la voiture. Ce bonus sera fixé à 200 euros à l’année pour les résidents des zones rurales et 100 euros pour ceux des villes.

Le chancelier a aussi promis plusieurs autres mesures pour « réduire le poids » de la fiscalité sur les travailleurs autrichiens : baisse de l’impôt sur le revenu et des prélèvements de sécurité sociale, hausse des allègements de charges pour les familles avec enfants… L’impôt sur les sociétés sera quant à lui réduit de 25 % à 23 % d’ici 2025 pour encourager les investissements post-pandémie de Covid-19.

Les écolos peu convaincus

Werner Kogler, vice-chancelier et chef des écologistes autrichiens au sein de la coalition gouvernementale, a qualifié cette réforme d'« historique ». Elle se traduira selon lui par moins « de saleté dans l’air mais plus d’argent dans les poches des gens ». L’introduction d’une réforme de la fiscalité plus verte était l’une des promesses phare de l’accord de gouvernement conclu en janvier 2020 entre le parti conservateur et les écologistes.

Selon la ministre de l’Environnement, Leonore Gewessler, cette réforme est le résultat de « longues nuits » de discussions entre les deux partis ces derniers jours. De leur côté, les groupes de pression écologistes ont réservé un accueil peu enthousiaste à ces annonces. L’organisation WWF Autriche les a qualifiées de « compromis faible », estimant que les mesures devaient être « beaucoup plus ambitieuses afin de réduire efficacement les émissions ».