Angleterre : Une rivière polluée par la MDMA et la cocaïne après chaque festival de Glastonbury

ENVIRONNEMENT Selon des chercheurs, la forte présence de ces drogues dans l’eau pourrait être liée aux urines des festivaliers.

avec agence
— 
Le public du festival de Glastonbury en 2017
Le public du festival de Glastonbury en 2017 — Avalon / VISUAL Press Agency

Dans le sud-ouest de l’Angleterre, la faune et la flore aquatique ont la vie dure depuis le festival de Glastonbury. Ce dernier réunit près de 135.000 personnes chaque année pour un festival de musique pop, l’un des plus grands au monde. Mais selon une étude, les concentrations de MDMA ont quadruplé dans la rivière Whitelake au cours de la semaine suivant la dernière édition du festival, rapporte Sky News, relayé par Slate, ce mardi.

Les recherches ont été menées par Dan Aberg, étudiant à l’école des sciences naturelles de l’Université de Bangor, et Christian Dunn, chercheur au Center for Environmental Biotechnology. L’eau en amont et en aval du festival a été analysée. Outre la MDMA, de la cocaïne a également été détectée. Selon les chercheurs, la présence de ces drogues dans l’eau pourrait être liée aux urines des festivaliers. « La contamination a donc lieu à chaque festival », conclut Dan Aberg.

Les organisateurs prêts à collaborer avec les scientifiques

Sauf que ces substances sont des polluants inquiétants et dévastateurs, bien que peu étudiés. Pour Christian Dunn, il est important de sensibiliser les participants du festival « aux déchets de médicaments et de produits pharmaceutiques ». D’autant que la concentration de ces produits dans l’eau serait assez élevée pour nuire au cycle de vie des anguilles européennes, une espèce protégée. Cela pourrait même ruiner tous les efforts entrepris pour sa conservation.

De son côté, l’organisation du festival assure avoir pris en considération ce problème. « Faire pipi sur la terre est quelque chose que nous continuerons de décourager fortement lors des futurs festivals. Nous ne tolérons pas non plus la consommation de drogues illégales à Glastonbury », assure le porte-parole de l’évènement. Les organisateurs ont assuré être prêts à travailler avec les scientifiques et écouter leurs recommandations.