Greta Thunberg pose le visage maculé de pétrole pour le « Guardian »

IMAGE CHOC La jeune militante écologiste a été maquillée en « marée noire humaine » pour illustrer l’article

20 Minutes avec agence
— 
Greta Thunberg lors de la manifestation pour le climat à Berlin, ce 24 septembre.
Greta Thunberg lors de la manifestation pour le climat à Berlin, ce 24 septembre. — Michael Sohn/AP/SIPA

Greta Thunberg, déjà au cœur du documentaire I Am Greta récemment sorti au cinéma, fait la Une du nouveau magazine du Guardian. Sur la couverture du premier numéro de Saturday, la jeune militante pose le visage maculé de pétrole.

Il s’agit évidemment d’une mise en scène. La Suédoise de 18 ans a en fait le visage partiellement recouvert de peinture noire et d’huile, relate le HuffPost. « Greta Thunberg a fait le sacrifice ultime pour le Guardian », peut-on lire au début de l’article sur la militante écologiste. « Elle nous a permis de la transformer en une marée noire humaine. »

«Elle nous a détournés »

Dans un long entretien accompagné d’une série de clichés, Greta Thunberg se dévoile de manière plus intime qu’avant. Elle revient sur son combat médiatisé, qui a commencé quand elle a décidé, à 15 ans, de manifester contre l’inaction face au changement climatique devant le Parlement suédois. Mais le combat a d’abord débuté à la maison.

« La façon dont elle nous a intéressés était un peu par la force », raconte ainsi son père au magazine Saturday. « Elle nous a détournés. Elle a commencé à éteindre les lumières. Elle a réduit la facture d’électricité de moitié. » La militante, qui a livré un poignant discours à l’ONU en septembre 2019, donne un éclairage sur son rapport à la notoriété.

Elle se dévoile aussi sur les rapports qu’elle peut entretenir avec les gens. Un passage est consacré à son autisme, précise le HuffPost. « Beaucoup de personnes autistes ont un intérêt particulier qu’elles peuvent pratiquer […] sans se lasser », explique la jeune militante. « C’est une chose très utile parfois. »