Dordogne : « On n'avait jamais vu ça ! », explique l'éleveur du troupeau de vaches foudroyé

INTERVIEW Cet agriculteur périgourdin a perdu dix de ses bêtes lors des orages du week-end

Propos recueillis par Clément Carpentier
— 
Les cadavres de vaches et de veaux au pied de l'arbre.
Les cadavres de vaches et de veaux au pied de l'arbre. — Cyril Malartigue

C’est une scène de désolation. Une dizaine de vaches de Cyril Malartigue gît au sol. Samedi, elles ont été foudroyées dans l’un des prés de ce jeune agriculteur à Bouillac en Dordogne. Même si ce n’est pas une première, ce genre d’événement reste extrêmement rare. Ce lundi matin, Cyril Malartigue commence à sortir la tête de l’eau après quelques heures compliquées auprès de ses bêtes. Il revient pour 20 Minutes sur ce malheureux épisode.

Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Dans la soirée de samedi, en raison des orages, une partie de mon troupeau de Blondes d’Aquitaine et Limousine s’est mise à l’abri dans un bosquet plutôt que de rentrer sous leur abri. Elles aiment bien y aller. Le problème, c’est que la foudre s’est abattue sur un chêne du bosquet et elles ont été littéralement foudroyées sur le moment. J’ai perdu quatre vaches et six veaux. C’est une catastrophe. On n’avait jamais vu ça. L’écorce de l’arbre s’est fendue sur plusieurs dizaines de centimètres au niveau du tronc, c’est dire la violence de la foudre.

Le choc a dû être important pour vous sur le moment…

Je vous avoue que la journée de dimanche a été compliquée. C’est un vrai coup dur même si aujourd’hui, ça va un peu mieux. On sait qu’il y a un risque quand les animaux sont en pâturage mais on ne va pas rentrer les bêtes à chaque fois qu’un orage est prévu. On n’est pas habitué à ce genre de choses dans le coin. Après peu importe la taille de l’animal, quand vous êtes foudroyé… Je suppose qu’elles n’ont pas souffert mais ce n’est vraiment pas facile de voir ça. On est un peu sous le choc.

Dix bêtes ont été foudroyées à Bouillac en Dordogne.
Dix bêtes ont été foudroyées à Bouillac en Dordogne. - Cyril Malartigue

Cela représente une perte conséquence pour l’élevage ?

Bien sûr il y a une perte économique sur les bêtes mais c’est surtout difficile à vivre sur le plan humain. Ce sont des animaux que l’on élève toute l’année avec beaucoup d’amour alors les voir dans cet état, ça fait mal. Pour la perte d’exploitation, l’expert doit rapidement passer et j’espère que les assurances vont suivre. Je le pense.

La Réunion: 24 vaches tuées simultanément par la foudre