Nord : Inauguration d’une centrale photovoltaïque innovante, qui utilise aussi l’éolien

ENERGIE A Cambrai, dans le Nord, une centrale photovoltaïque fonctionne aussi grâce à l'énergie éolienne. Une première en France, selon le constructeur

Gilles Durand
— 
Vue aérienne de la centrale photovoltaïque, installée sur l'ancienne base aérienne de l'OTAN de Cambrai, dans le Nord.
Vue aérienne de la centrale photovoltaïque, installée sur l'ancienne base aérienne de l'OTAN de Cambrai, dans le Nord. — Sun'R Power

Jusqu’alors, il fallait choisir entre l’éolien ou le solaire. A Cambrai, dans le Nord, une centrale photovoltaïque installée sur une ancienne base aérienne de l’OTAN va mixer les deux énergies. Après la mise en service de la dernière tranche au mois de mai, cette centrale vient d’être officiellement inaugurée et doit produire 63 Gwh/an soit l’équivalent de 27.000 foyers.

C’est un peu par nécessité que ce mixte solaire éolien a été élaboré, lors de la construction de la centrale solaire sur l’ancien aérodrome militaire. « En octobre 2020, nous avons signé un partenariat avec le parc éolien voisin, développé par l’entreprise canadienne Boralex, pour faire face à une pénurie de postes de raccordement au réseau électrique classique », précise Sun’R Power, constructeur de cette nouvelle centrale.

Une première en France

Les deux entreprises ont donc créé un raccordement mixte permettant de réguler de manière synchrone les puissances des générateurs éoliens et solaires. « Lorsque le contrat a été signé en octobre, il s’agissait d’une première en France, assure la société Sun’R Power. Cette innovation assure une meilleure prise en compte de l’intermittence propre à ces deux énergies renouvelables. »

La réhabilitation du site, entamée en 2017, a permis aussi la dépollution des sols de la base militaire. Pour Antoine Nogier, fondateur du groupe Sun’R, « ce projet prouve qu’on peut combiner photovoltaïque et réhabilitation de terres déclassées sans artificialiser les sols ».