Equateur : un Chinois arrêté à l’aéroport avec plus de 200 hippocampes morts

CONTREBANDE En Equateur, les crimes contre la faune et la flore sauvages sont punis de peines allant jusqu’à trois ans de prison

20 Minutes avec AFP
— 
Un hippocampe (illustration).
Un hippocampe (illustration). — Rafael Ben Ari/Newscom

Alors que les hippocampes sont une espèce en danger, ils continuent d’être les victimes de la contrebande. Un Chinois a été arrêté en Equateur alors qu’il tentait de transporter illégalement vers les Pays-Bas 213 hippocampes morts, a indiqué lundi le parquet.

L’homme a été interpellé à l’aéroport international de Guayaquil alors qu’il tentait de monter à bord d’un avion à destination d’Amsterdam, selon la même source. Les hippocampes étaient répartis dans cinq sacs en plastique d’un demi-kilo chacun, dissimulés dans un de ses bagages.

L’individu ne peut pas quitter le pays avant la fin de son procès. La loi équatorienne punit les crimes contre la faune et la flore sauvages de peines allant jusqu’à trois ans de prison, a précisé le parquet.