Réchauffement climatique : Le nombre de jours où la température affiche plus de 50°C chaque année a doublé

TERRE Un phénomène qui pourrait être entièrement causé par l’incinération de combustibles fossiles

20 Minutes avec agence
— 
Ces températures extrêmes ne concernent, pour l'instant, que quelques régions du globe.
Ces températures extrêmes ne concernent, pour l'instant, que quelques régions du globe. — Pixabay

D’après une analyse mondiale de la BBC publiée le 14 septembre, le nombre de jours par an où des températures dépassant les 50°C ont été enregistrées a doublé depuis les années 1980. De 14 jours entre 1980 et 2009, le nombre de journées avec des pics supérieurs à 50°C est passé à 26 entre 2010 et 2019. Sur la même période, les températures avoisinant les 45°C se seraient produites, en moyenne, deux semaines de plus par an.

Cette nouvelle preuve du réchauffement climatique pourrait « être attribuée à 100 % à l’incinération de combustibles fossiles », d’après Friederike Otto, codirectrice de lte’Environmental Change Institute de l’université d’Oxford. Comme le rapporte le site Slate, en brûlant, le carbone et l’hydrogène réagiraient au contact de l’oxygène en produisant de la chaleur.

« Nous devons agir rapidement »

Pour l’heure, ces températures extrêmes sont essentiellement observées au Moyen-Orient et dans les régions du Golfe mais, si l’homme ne réagit pas, elles pourraient se généraliser au reste du monde. Ces dernières années, certaines régions, comme le Grand Nord de l’Europe, le Canada ou même l’Arctique, ont d’ailleurs enregistré des pics de chaleur inhabituels.

Des épisodes qui pourraient avoir de graves conséquences sur les bâtiments, les routes, les systèmes électriques, mais également sur la santé et l’économie mondiale. « Nous devons agir rapidement. Non seulement ces épisodes de chaleur extrême deviendront plus graves et plus fréquents, mais les interventions d’urgence et le rétablissement deviendront plus difficiles », a alerté Sihan Li, chercheuse en climatologie à la School of Geography and the Environment de l’université d’Oxford.

D’après les analyses de la BBC, les températures ont en moyenne augmenté de 0,5°C ces dix dernières années. Une augmentation ressentie différemment selon les régions du globe. Alors que la hausse est d’environ 1°C au Brésil ou en Afrique australe, l’Arctique et le Moyen-Orient ont observé une hausse de 2°C.