Le Royaume-Uni plaide pour réduire à zéro les émissions du transport maritime mondial d'ici 2050

POLLUTION Le Royaume-Uni veut aussi voir des navires non polluants entrer en service commercial dans ses eaux d’ici 2025

20 Minutes avec agences
— 
Le Royaume-Uni veut réduire à zéro les émissions du transport maritime mondial d'ici 2050 (illustration).
Le Royaume-Uni veut réduire à zéro les émissions du transport maritime mondial d'ici 2050 (illustration). — Pixabay / Karl Allen Lugmayer

Le Royaume-Uni a plaidé ce lundi pour la réduction à zéro des émissions du transport maritime au niveau mondial d’ici 2050. « Ce serait une hausse notable de l’ambition d’un secteur qui représente aujourd’hui 3 % des émissions mondiales », a indiqué le ministère des Transports dans un communiqué, ajoutant qu’un tel objectif devrait être adopté par l’intermédiaire de l’Organisation maritime internationale (OMI), une organisation spécialisée de l’ONU basée à Londres.

Des avancées modestes en juin

Au terme d’une semaine de négociations, l’OMI avait déjà adopté en juin de nouvelles règles visant à réduire la pollution causée par les navires, mais les avancées ont été jugées modestes par les ONG. Les membres de l’organisation avaient ainsi acté 11 % de réduction de l’intensité carbone des navires entre 2023 et 2026 et aucun objectif n’avait été fixé pour les années 2027-2030.

Cette position modérée était soutenue par un nombre important d’Etats dont la Chine, l’Argentine, le Chili, les Emirats arabes unis, l’Inde, le Panama, ou encore Singapour.

Verdir tout le secteur des transports

L’annonce du Royaume-Uni intervient alors que s’ouvre ce lundi la semaine internationale du transport maritime dans la capitale britannique, un événement destiné aux professionnels du transport maritime et que Londres veut placer sous le signe du développement durable. Le pays espère par ailleurs voir des navires « zéro émission » entrer en service commercial dans ses eaux d’ici 2025.

Le Royaume-Uni - par ailleurs organisateur en novembre à Glasgow de la COP26 – avait dévoilé en juillet une feuille de route pour verdir les transports, avec notamment l’interdiction en 2040 de la vente des nouveaux camions à essence et diesel. Pour le transport aérien, le gouvernement se donne pour objectif d’atteindre la neutralité carbone pour les vols intérieurs et tous les aéroports en Angleterre d’ici 2040, et pour les vols internationaux en 2050.