Mercantour : Tout une zone du parc interdite aux humains pour étudier son « évolution naturelle »

ECOLOGIE La réserve intégrale de Roche grande en forêt domaniale des sources du Var est la troisième du genre en France

E.M.
— 
La Réserve Intégrale de Roche Grande en Forêt domaniale des Sources du Var est la troisième de France de cette envergure
La Réserve Intégrale de Roche Grande en Forêt domaniale des Sources du Var est la troisième de France de cette envergure — L. Scheyer / PNM

Au cœur du parc national du Mercantour, une réserve intégrale vient d’être créée, sur la commune d’Entraunes, dans les Alpes-Maritimes. C’est la troisième de France. Cela implique qu’aucune activité ou présence humaine n’y est autorisée « de manière à observer l’évolution naturelle », indique le parc.

La réserve intégrale de Roche grande en forêt domaniale des sources du Var s’étend sur une superficie d’environ 500 ha et présente un vaste ensemble de pelouses sur calcaire, falaises et éboulis ainsi que quelques habitats forestiers. L’enjeu est « d’étudier les processus écologiques », selon un communiqué.

« Analyser plus finement l’évolution climatique »

« Cette réserve constituera un site laboratoire pour les travaux scientifiques innovants menés par le parc national, l’office national des forêts [ONF] et leurs partenaires. A cette réserve est associé un plan d’action comprenant la mise en place d’une station de mesure permanente pour le recueil sur le site des paramètres météorologiques, variables importantes pour comprendre le climat local et son évolution », précise encore le parc.

Le président du parc, Charles-Ange Ginésy a commenté : « [La réserve] doit nous permettre d’analyser plus finement l’évolution climatique pour y apporter les réponses adaptées. C’est là un défi majeur, impérieux, dont nous devons nous saisir immédiatement pour l’avenir de notre planète et de nos petits-enfants. »