Réchauffement climatique : L’Australie va continuer à extraire son charbon malgré les avis scientifiques

ENVIRONNEMENT L’Australie est l’un des principaux exportateurs d’énergies fossiles au monde

M.F avec AFP
— 
Les membres d'Extinction Rebellion manifestent à Brisbane en Australie pour réclamer l'abandon de l'extraction de charbon dans la mine d'Adani sur la côte centrale du Queensland, le 4 février 2020.
Les membres d'Extinction Rebellion manifestent à Brisbane en Australie pour réclamer l'abandon de l'extraction de charbon dans la mine d'Adani sur la côte centrale du Queensland, le 4 février 2020. — Joshua Prieto / SOPA Images/Sipa/SIPA

L’Australie ne fera pas une croix sur les revenus issus du charbon. Cette semaine, la revue Nature a publié une étude indiquant que pour avoir une chance de remplir l’objectif de limitation du réchauffement climatique à 1,5°C par rapport aux niveaux de la période préindustrielle, il fallait que 89 % des ressources mondiales de charbon et 95 % du charbon australien cessent d’être extrait. Une concession que le pays n’est pas prêt à faire. « Nous continuerons à extraire les ressources que nous pouvons vendre sur le marché mondial », a tranché Scott Morrison, le Premier Ministre australien.

Ce dernier a estimé que les ressources énergétiques de l’Australie sont nécessaires aux pays en développement et il veut croire qu’à terme, la technologie permettra de brûler le charbon « d’une manière beaucoup plus respectueuse pour le climat ». « Nous prévoyons bien sûr que la demande mondiale pour ces choses puissent évoluer avec le temps », a-t-il ajouté.

Une énorme source de revenus pour l’Australie

Les récents incendies, la sécheresse et les cyclones d’une rare intensité qui ont frappé le pays sont, selon des scientifiques, aggravés par le changement climatique. Les défenseurs de l’environnement assurent que l’inaction sur cette question pourrait coûter des milliards d’euros à l’économie du pays. Mais l’Australie a refusé de fixer un objectif de zéro émission de carbone et reste l’un des principaux exportateurs d’énergies fossiles au monde.

Les exportations de charbon ont rapporté 50 milliards de dollars australiens (31 milliards d’euros) en un an, et l’industrie représente 50.000 emplois directs, a souligné le ministre australien des Ressources, Keith Pitt. Elles sont le deuxième produit d’exportation du pays après le minerai de fer. « La réalité, c’est que la demande mondiale pour le charbon australien augmente et devrait continuer à augmenter dans les dix prochaines années au moins », a assuré le ministre dans un communiqué, promettant aux employés de la filière un « engagement de long terme » de la part du gouvernement.

Les dirigeants de 196 pays se réuniront du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow (Ecosse) pour la conférence mondiale sur le climat (COP26). Ce rendez-vous, le plus important depuis la conférence de Paris en 2015, est considéré comme une étape décisive dans la mise en place d’objectifs pour ralentir le changement climatique.