Bretagne : Eté pourri ? L’Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique placées en vigilance sécheresse

METEO Des restrictions ont été imposées dans plusieurs secteurs du département

C.A.
— 
Illustration d'un cimetière de bateaux, ici sur les bords de Rance, en Ille-et-Vilaine.
Illustration d'un cimetière de bateaux, ici sur les bords de Rance, en Ille-et-Vilaine. — C. Allain / 20 Minutes

Certains estivants auront du mal à le croire tant ils ont passé un été humide en Bretagne. Après un mois de juillet copieusement arrosé et largement au-dessus des normales de pluviométrie, la région a finalement vécu un mois d’août très sec. Au point qu’un risque de sécheresse soit à craindre dans les prochaines semaines si la pluie ne s’invitait pas dans le ciel de l’ouest de la France. Placé en vigilance sécheresse depuis le mois de mai, le Morbihan est toujours concerné, même si la situation est bien moins critique que dans certains secteurs du sud de la France, comme le Var.

La préfecture d’Ille-et-Vilaine vient de son côté d’annoncer une baisse sensible des niveaux de certains cours d’eau, notamment le Chevré, la Chère, le Frémur et le Semnon. Ces derniers ont atteint leur seuil de vigilance. Pour la Chère, c’est même le seuil d’alerte qui a été franchi. Ce petit cours d’eau qui se faufile entre l’Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique a poussé les autorités à agir sur les deux départements, en imposant quelques restrictions, au moins pour les quinze prochains jours.

Depuis le 2 septembre, la population d’Ille-et-Vilaine est invitée à réduire sa consommation d’eau. Les habitants du secteur de la Chère ont même pour interdiction de laver leur voiture, de vidanger ou remplir les piscines ou plans d’eau. Quant aux agriculteurs, leurs heures d’irrigation sont désormais limitées.