Espagne : Une chaîne humaine pour dénoncer la pollution aux nitrates agricoles de la mer Mineure

PROTESTATION Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi autour de la mer Mineure, où des tonnes de poissons sont morts des suites d’une pollution aux nitrates agricoles

20 Minutes avec AFP
— 
Plus de 15 tonnes de poissons morts et de biomasses ont été ramassés sur les rivages de la mer Mineure, une lagune salée dans le sud-est de l’Espagne.
Plus de 15 tonnes de poissons morts et de biomasses ont été ramassés sur les rivages de la mer Mineure, une lagune salée dans le sud-est de l’Espagne. — Jose Miguel FERNANDEZ / AFP

Une chaîne humaine en signe de tristesse et de colère. Ce samedi de gigantesques files d’habitants se tenant par la main et auxquels se sont joints des touristes, se sont formées le long de la plage d’Alcazares. C’est sur ces rivages de la mer Mineure, une lagune salée dans le sud-est de l’Espagne, que des tonnes de poissons sont morts des suites d’une pollution aux nitrates agricoles.


« C’était une manifestation de deuil pour la mort des animaux… nous avons voulu que les gens leur demandent d’une manière ou d’une autre pardon pour la barbarie que nous leur avons infligée », a déclaré à l’AFP Jesus Cutillas, l’un des organisateurs, qui estime à 70.000 le nombre de participants. « Depuis des jours, nous avons assisté à la mort de millions et de millions de poissons et voir toutes ces morts inutiles blesse », a-t-il souligné.

L’objectif de cette action était de « montrer notre détermination pour que cela ne se reproduise plus jamais », a-t-il expliqué. De nombreux participants étaient en noir tandis que d’autres brandissaient des pancartes avec l’inscription : « SOS Mar Menor ». Selon les scientifiques, la principale cause du manque d’oxygène est l’arrivée dans la lagune de centaines de tonnes de nitrates utilisés comme fertilisants par l’agriculture intensive, qui favorisent la croissance d’algues asphyxiant l’ecosystème aquatique, un phénomène appelé eutrophisation.



Plus de 15 tonnes de poissons morts et biomasses collectés

Lundi, au septième jour de l’hécatombe, les responsables de la région avaient indiqué que 4,5 à 5 tonnes de poissons avaient été récupérées, mais samedi la quantité de poissons et d’algues ramassée s’élevait à 15 tonnes.

« Les 15 tonnes de poissons morts et de biomasse (retirées du rivage) montrent que c’est vraiment une catastrophe environnementale et une urgence. On a besoin d’une aide immédiate pour l’écosystème », a déclaré dans un tweet la maire de la ville voisine de Carthagène Noelia Arroyo.

La ministre de la Transition écologique, la socialiste Teresa Ribera, qui s’était rendue sur place mercredi, avait accusé le gouvernement régional, aux mains du Parti populaire (droite), de fermer les yeux sur des pratiques agricoles illégales dans la plaine de Carthagène (Campo de Cartagena), une vaste zone d’agriculture intensive.

Les organisations d’agriculteurs affirment qu’ils respectent scrupuleusement la législation environnementale.