Drôme : Dix lémuriens et deux tamarins volés au zoo d’Upie

ANIMAUX Ce vol « fait penser à une forme de braconnage en parc, car on trouve de moins en moins ces animaux dans la nature », relève une responsable du zoo

20 Minutes avec AFP
— 
Un Lémurien
Un Lémurien — Slavek Ruta/Shutterstock/SIPA

Il s’agit probablement d’un trafic d'animaux sauvages, dénonce la direction. Une famille de dix lémuriens et deux tamarins, une espèce de singe, ont été volés au zoo​ d’Upie (Drôme) dans la nuit de dimanche à lundi.

Les « loges » des lémuriens et des tamarins, où ces primates peuvent trouver refuge pendant la nuit, ont été fracturées « de manière très propre, sans doute par un commando qui avait ciblé » ces animaux, a relaté mardi Christelle Monthulé, responsable « zoologie capacitaire » de cet établissement, confirmant une information de France Bleu Drôme-Ardèche et du Dauphiné.

Préjudice financier difficile à établir

Les dix lémuriens, de type « maki catta », étaient d’une même famille de onze. Le dernier membre a « réussi à s’échapper » et a été retrouvé « dans le couloir de la loge le lendemain matin ». Le mâle et la femelle tamarins formaient un couple.

Ce vol « fait penser à une forme de braconnage en parc, car on trouve de moins en moins ces animaux dans la nature », relève Christelle Monthulé. Le préjudice financier est difficile à établir « car ce sont des animaux que nous ne payons pas mais que nous échangeons entre parcs ».

Le zoo a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Chabeuil, chargée de l’enquête en flagrance selon le parquet de Valence.