La nouvelle mission sur la Lune pourrait être décalée à 2025 à cause d'un retard de développement

ESPACE Selon un récent rapport d'audit, la Nasa ne disposera de combinaisons spatiales spécifiquement conçues pour la mission Artémis qu'en avril 2025 au plus tôt

20 minutes avec agence
— 
Pour les astronautes: il y aurait encore plus d'eau que ce que l'on pensait sur la Lune
Pour les astronautes: il y aurait encore plus d'eau que ce que l'on pensait sur la Lune — Pixabay / Ponciano

Le bureau des audits de la Nasa a récemment consacré un rapport aux futures combinaisons spatiales. Il a évoqué un retard de développement qui pourrait avoir un impact sur le déroulement de la mission Artémis, rapporte Numerama. « Compte tenu de ces retards prévus dans le développement des combinaisons, un alunissage fin 2024 n’est pas envisageable », note le rapport. Les combinaisons ne devraient pas être prêtes avant avril 2025 au plus tôt, selon le document.

Le compte rendu de l’Inspecteur général de la Nasa a indiqué que les scaphandres actuellement utilisés à bord de la Station spatiale internationale (ISS) ont été conçus il y a quarante-cinq ans. L’équipement des astronautes a été modifié et réparé au cours des années mais il est malgré tout obsolète. L’audit mené entre août 2020 et juillet 2021 a montré qu’il faudrait encore « plusieurs années pour terminer » la mise au point des combinaisons.

Un milliard de dollars déjà investis

La Nasa a pourtant déjà investi plus d’un milliard de dollars dans leur développement, rapporte CNN. Le General Paul K. Martin, auteur du rapport, a attribué les retards à la crise sanitaire liée au coronavirus, à un financement insuffisant ainsi qu’à des difficultés techniques et d’organisation. L’audit a ainsi dénombré pas moins de 27 entreprises différentes impliquées dans la fabrication de l’équipement.

L’Inspecteur général de l’agence spatiale américaine a jugé les nouvelles combinaisons capitales « pour le retour d’humains sur la Lune, la suite de l’exploitation de l’ISS en toute sécurité et l’exploration de Mars et d’autres zones de l’espace lointain ». Il a cependant aussi estimé que d’autres facteurs risquaient de retarder la mission Artémis, et notamment la contestation du marché accordé à SpaceX pour le vaisseau qui transportera les astronautes sur la Lune.