Grèce : Deux morts dans l'incendie au nord d’Athènes, selon un nouveau bilan

CANICULE La Grèce était mardi en proie à de nouveaux feux de forêt, en particulier au Nord d'Athènes, où quelque 300 personnes ont été évacuées, selon les pompiers.

SSG avec AFP
— 
Des habitants d'une commune située
au nord d'Athènes, le 3 août 2021.
Des habitants d'une commune située au nord d'Athènes, le 3 août 2021. — LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Après le mont Penteli la semaine dernière, c’est le mont Parnès, la deuxième des trois collines qui encadrent Athènes, qui était en feu mardi, répandant d’épaisses fumées sur la capitale grecque. Selon un dernier bilan, le violent incendie a déjà fait deux morts. Le premier est un homme de 38 ans habitant d’Ippokrateio située à une trentaine de kilomètres au nord d’Athènes. Il est mort vendredi à l’hôpital après avoir été blessé par la chute d’un poteau électrique alors qu’il circulait en cyclomoteur, a annoncé le ministère de la Santé grec.

La seconde victime est le président de la Chambre d’industrie et de commerce d’Athènes Konstantinos Michalos. Il a été retrouvé inanimé dans son usine de Krioneri, où l’incendie est particulièrement virulent, et transporté à l’hôpital où sa mort a été constatée, selon une source hospitalière.

70 personnes aidées alors qu’elles étaient coincées chez elles

Les feux s’approchant des habitations, trois villages ont été évacués au pied du mont Parnès, à une trentaine km au nord-ouest d’Athènes, selon les pompiers. « Notre priorité est de sauver des vies, d’où la décision d’évacuer des villages », a précisé mardi soir, lors d’une conférence de presse, le ministre de la Protection du citoyen, Michalis Chryssohoidis, évoquant des conditions difficiles.

« C’est une tragédie », a confié sur la chaîne de télévision Skai Spyros Vrettos, le maire du chef-lieu, Acharnon. L’autoroute reliant le nord au sud du pays a été coupée par précaution et des dizaines d’enfants ont été évacués d’une colonie de vacances, selon des médias grecs. La police a indiqué avoir aidé près de 70 personnes qui étaient coincées chez elles, dans des localités entourées par les flammes.

Des températures autour de 45°C

La Grèce a été confrontée à près de 80 feux mardi, dont 40 encore actifs, selon le ministre adjoint à la protection civile, Nikos Hardalias. « Nous faisons face à des conditions extrêmes avec des températures autour de 45°C en Attique », a ajouté le ministre, lors de la même conférence de presse.

« Les heures qui viennent sont décisives. La canicule va encore durer, nous demandons aux citoyens d’être vigilants », a-t-il conclu. Depuis la semaine dernière, la Grèce est touchée par « la pire canicule » en plus de trente ans, selon le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.