Groenland : Une vague de chaleur provoque un épisode de fonte « massive » des glaces

RECHAUFFEMENT Les températures affichent plus de dix degrés de plus que les normales saisonnières

20 Minutes avec AFP
— 
Un glacier au Groenland.
Un glacier au Groenland. — Sascha Selli-Grabowski

Des températures de plus de 20 degrés, avec des records locaux, enregistrées dans le Nord… La vague de chaleur que subit actuellement le Groenland a provoqué, cette semaine, un épisode de fonte « massive ». Sur le petit aéroport de Nerlerit Inaat (Nord-Est) le mercure a atteint 23,4 degrés jeudi, le plus haut niveau mesuré depuis le début des relevés de la station météo et plus chaud que la température maximale enregistrée au Danemark ce jour-là, selon l’institut météorologique danois DMI.

Et cette « canicule » s’est donc traduite par un rythme accéléré de fonte de la calotte glaciaire. Depuis mercredi, la calotte glaciaire qui recouvre le vaste territoire arctique a ainsi fondu d’environ 8 milliards de tonnes chaque jour, soit le double du rythme moyen lors de la période estivale, selon les données du Polar Portal, un outil de modélisation géré par des instituts de recherche danois.

A titre de comparaison, l’immense volume d’eau fondue relâché quotidiennement ces derniers jours – 8.000 milliards de litres d’eau douce – « suffirait pour couvrir de cinq centimètres d’eau l’ensemble de la surface de la Floride », souligne Polar Portal. Le record de fonte quotidien au Groenland, qui date de l’été 2019, n’a pas été battu, mais la partie du territoire groenlandais où la glace a fondu est plus grande qu’il y a deux ans, a précisé le site de surveillance arctique.

Une élévation du niveau des océans à hauteur de 10 à 18 centimètres d’ici 2100

Deuxième calotte glaciaire après l’Antarctique, avec une surface de près de 1,8 million de kilomètres carrés, la couche de glace qui recouvre le Groenland suscite l’inquiétude des scientifiques, alors que le réchauffement dans l’Arctique est trois fois plus rapide qu’ailleurs dans le monde. Son recul entamé il y a plusieurs décennies s’accélère depuis 1990 et ne cesse de s’emballer.

Selon une étude européenne publiée en janvier, la fonte de la calotte groenlandaise devrait contribuer à l’élévation générale du niveau des océans à hauteur de 10 à 18 centimètres d’ici 2100, soit 60 % plus vite que la précédente estimation. Du fait d’un début d’été relativement frais avec des chutes de neige et de pluie, le recul de la calotte en 2021 est pour l’heure encore dans la moyenne historique, selon Polar Portal. La période de fonte s’étend de juin à début septembre.