Seychelles : En danger, la pie chanteuse est désormais vendue sous forme de NFT

ENVIRONNEMENT Chaque NFT, jeton non fongible en français, correspond à un oiseau précis et identifié

20 Minutes avec agences

— 

Environ 400 pies vivent sur quatre îles des Seychelles (illustration).
Environ 400 pies vivent sur quatre îles des Seychelles (illustration). — David Keyton/AP/SIPA

Il s’agit du tout premier objet de collection numérique de la nature. La pie chanteuse des Seychelles, oiseau endémique en danger dans cet archipel de l’océan Indien, est désormais mise en vente sous forme de NFT (non fungible tokens), certificat numérique d’authenticité dont l’usage se répand dans les milieux artistiques.

Les « non fungible tokens », ou jetons non fongibles en français, sont des certificats de propriété basés, comme le bitcoin, sur la technologie de blockchain et associés à un objet numérique : image, vidéo, animation, photo, son ou texte… et désormais oiseau.

Près de 400 pies vivent sur quatre îles des Seychelles

« Nous avons vendu nos premiers NFT hier et on a déjà récolté 2.500 dollars pour la première journée », a affirmé Nirmal Shah, directeur général de l’ONG Nature Seychelles, qui a lancé ce projet pour financer les opérations de protection de la pie chanteuse.

Environ 400 pies chanteuses vivent sur quatre îles des Seychelles, dont 59 dans la réserve spéciale de l’île de Cousin. Chaque NFT correspond à un oiseau précis et identifié, a expliqué Nirmal Shah, en présentant cette opération comme une première mondiale dans le domaine de l' environnement.