États-Unis : Plus de 800 lamantins sont morts de faim en près de six mois

PRÉOCCUPANT Une soixantaine de ces mammifères sont décédés après une collision avec un bateau mais la majorité est morte de faim suite à la disparition des bancs d’algues dans une lagune de Floride

20 Minutes avec agence
— 
Un lamantin (photo d'illustration).
Un lamantin (photo d'illustration). — SIPA

Un bien triste record. Les autorités de Floride ont indiqué vendredi 9 juillet 2021 que 841 lamantins étaient morts dans l’État américain entre le 1er janvier et le 2 juillet. Ce chiffre dépasse d’ores et déjà celui du nombre total de décès de ces animaux enregistré sur l’ensemble d’une année depuis que le décompte est effectué. La Commission de Préservation des Poissons et de la Faune de Floride a qualifié un phénomène « sans précédent », dans un texte cité par The Guardian.

Les spécialistes ont estimé que les mammifères massifs avaient majoritairement succombé à un manque de nourriture après la disparition des lits d’algues. Les collisions avec des bateaux ont aussi tué au moins 63 lamantins cette année. 312 des 841 décès sont intervenus dans la lagune de l’Indian River. La pollution serait à l’origine de l’absence de plantes sous-marines poussant auparavant dans le fond du fleuve, ont estimé certains biologistes.

Une espèce menacée

« La plupart des décès ont eu lieu au cours des mois les plus froids », a précisé la commission floridienne. C’est à cette période que les lamantins migrent vers la lagune ou la traversent pour atteindre une autre destination. De nombreux écologistes militent pour le retour de l’espèce sur la liste fédérale des animaux en danger d’extinction, d’où elle avait été retirée en 2017. Les lamantins sont actuellement considérés comme une espèce menacée.

6.300 individus vivraient actuellement dans les eaux de Floride, contre environ 1.300 au début des années 1990. Le précédent record du nombre annuel de lamantins décédés datait de 2013. 830 animaux étaient morts cette année-là après l’apparition d’une marée rouge causée par des micro-organismes toxiques.