Canicule au Canada : Un milliard de crustacés auraient cuit sur les rochers

ECOSYSTEME Un professeur canadien a retrouvé des quantités incroyables de moules mortes sur les rives de la mer des Salish

20 Minutes avec agence
— 
Illustration de moules.
Illustration de moules. — Adam Aiken / SIPA

La vague de chaleur sans précédent qui touche l'ouest de l'Amérique du Nord aurait tué un milliard de moules, palourdes, étoiles de mer et autres animaux vivant sur les rives de la mer des Salish. Cette dernière borde les côtes de la province de Colombie-Britannique (Canada) et de l’Etat de Washington (Etats-Unis).

L’estimation chiffrée est le fruit de découvertes effectuées sur place par le professeur de zoologie canadien Christopher Harley, rapporte CNN.

Des moules mortes pourrissant dans leurs coquilles

L’enseignant s’est spécialisé dans l’étude des effets des changements climatiques sur la faune des plages rocheuses. Après les records de chaleur enregistrés dans la région fin juin, il a été choqué par ce qu’il a constaté dans les endroits qu’il connaît bien.

Il a retrouvé des quantités incroyables de moules mortes, pourrissant dans leurs coquilles ouvertes. Christopher Harley a évoqué une « catastrophe » qu’il pressentait.

Les canicules auraient un effet dévastateur sur l’écosystème

Pour son estimation, l’universitaire a expliqué s’être appuyé sur le fait qu’une surface grande comme la main peut accueillir entre 50 et 100 moules et que les côtes de la mer des Salish s’étendent sur près de 6.500 km. « On arrive très vite à des chiffres très élevés, a commenté Christopher Harley. Ensuite vous commencez à ajouter les autres espèces, dont certaines sont encore plus abondantes ».

Les scientifiques s’inquiètent des effets des canicules sur l’ensemble de l’écosystème. Les moulières constituent en effet l’habitat de nombreux autres animaux et sont ainsi un indicateur efficace de la santé des océans.