Saint-Brieuc : Le navire à l’origine de la pollution bientôt de retour sur le chantier éolien

ENERGIE La société néerlandaise qui affrète l’Aeolus attend le feu vert de l’État pour relancer les travaux

Camille Allain
— 
Le navire Aeolus chargé du forage du futur parc éolien offshore de Saint-Brieuc avait été à l'origine d'une pollution en mer le 14 juin 2021.
Le navire Aeolus chargé du forage du futur parc éolien offshore de Saint-Brieuc avait été à l'origine d'une pollution en mer le 14 juin 2021. — Fred Tanneau / AFP
  • Dans la baie de Saint-Brieuc, le chantier de forage du futur parc éolien offshore était suspendu depuis une pollution survenue le 14 juin.
  • L’Aeolus, le navire à l’origine de cette pollution, a été réparé et attend de revenir sur la zone pour reprendre le forage.
  • Le projet de construction de ces 62 éoliennes soulève de grandes inquiétudes en Bretagne et en Normandie, notamment chez les pêcheurs locaux.

C’était il y a presque un mois. Le 14 juin, une pollution de surface était constatée sur le site de construction du parc éolien offshore de la baie de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). Déjà critiqué notamment par les pêcheurs locaux, le vaste chantier avait dû être arrêté, le temps pour l’Aeolus de quitter la zone et de rentrer à son port d’attache pour une batterie de vérifications. Ce lundi, la société Van Oord chargée de la réalisation des forages de l’installation des pieux de fondations du parc éolien a annoncé que son navire « sera prochainement de retour sur la zone du chantier en mer ».

Dans son communiqué, la société précise que « des optimisations techniques et environnementales des outils et équipements du navire ont été réalisées » depuis la pollution en mer. Des tests en mer ont été réalisés début juillet pour s’assurer de la bonne tenue du navire. D’après la société Ailes Marines qui supervise le projet, une centaine de litres d’une huile hydraulique s’étaient échappés. Ce liquide a priori biodégradable avait généré une irisation en surface visible depuis les airs. « Un incident » qui s’était rapidement dissipé en mer mais avait jeté le discrédit sur un projet déjà très controversé.

Le chantier de forage n’a pas encore repris. Ce sera à l’État de déterminer à quelle date le navire Aeolus pourra revenir sur la zone, à la lumière « des analyses et mesures adoptées depuis l’incident ». Défendu par le gouvernement et la ministre de la Transition énergétique, le parc éolien offshore de Saint-Brieuc sera composé de 62 éoliennes et affichera une capacité totale de 496 MW, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 835.000 habitants. Il doit être mis en service en 2023. Fin juin, une action de contestation menée par des pêcheurs locaux avait donné lieu à plusieurs interpellations.