Climat : Jean Castex annonce que l'exécutif « met un terme au processus de révision constitutionnelle »

ENVIRONNEMENT Le Sénat à majorité de droite avait adopté lundi en deuxième lecture une formulation qui exclut toujours le terme « garantit » auquel tient l’exécutif

20 Minutes avec AFP
— 
Jean Castex va se poser sur l'épineux sujet de la vaccination obligatoire pour les soignants
Jean Castex va se poser sur l'épineux sujet de la vaccination obligatoire pour les soignants — Ludovic MARIN / AFP

Jean Castex a annoncé mardi que l’exécutif, en désaccord avec le Sénat, mettait « un terme au processus de révision constitutionnelle » sur le climat, sur laquelle Emmanuel Macron souhaitait un référendum après avoir suivi les recommandations de la Convention citoyenne pour le climat.

Le Sénat, à majorité de droite, avait adopté lundi en deuxième lecture une formulation différente de celle votée par l’Assemblée et soutenue par le gouvernement, autour de l’inscription dans la Constitution notamment de la « préservation de l’environnement ».

« Compte tenu de ce que prévoit l’article 89 de notre Constitution, ce vote met hélas un terme au processus de révision constitutionnelle dont nous continuons à penser qu’il était indispensable à notre pays », a déploré le Premier ministre lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée.