Après les algues vertes, les algues rouges, menace pour les glaciers

NATURE Chaque jour, « 20 Minutes » vous conseille des vidéos réalisées par son partenaire Brut.

20 minutes avec Brut.
— 
La Chlamydomonas nivalis, appelée aussi algue rouge, algue des neiges ou sang des glaciers, menace ces derniers
La Chlamydomonas nivalis, appelée aussi algue rouge, algue des neiges ou sang des glaciers, menace ces derniers — ARDEA/MARY EVANS/SIPA

« Le sang des glaciers » : un phénomène qui intrigue depuis des millénaires et qui constitue une véritable une menace pour la neige et les glaciers d’altitude, déjà très fragilisés.

À l’origine de cette coloration rouge, un minuscule organisme vivant, la Chlamydomonas nivalis. sa prolifération s’ajoute à d’autres facteurs qui accélèrent la fonte : le réchauffement climatique et le sable apporté par le vent du Sahara. Après les algues vertes, menace pour les mers et océans, voici donc les algues rouges, dont les effets sont tout aussi dévastateurs pour la planète. Pour mieux comprendre ces formes de vie, des scientifiques étudient ce phénomène depuis 2017. En 2021, ils fondent le consortium Alpalga, spécialement consacré à cette fameuse algue rouge, également surnommée sang de glaciers ou algue des neiges. Découvrez ce phénomène dans cette vidéo, réalisée par notre partenaire Brut.