Energies renouvelables : Grâce au vent et au soleil, l’île grecque Tilos s’est offert son indépendance

AUTONOMIE Dans l’archipel du Dodécanèse, face aux côtes turques, l’île grecque de Tilos est la première de Méditerranée à produire la quasi-totalité de son électricité à partir d’énergies renouvelables

E.Pe.
— 
Grâce au vent et au soleil, l'île grecque Tilos s'offre son indépendance — 20 Minutes

« C’est l’avenir de ne plus dépendre du pétrole », s’exclame Vassilis Oikonomou, dans son café bar du port. Comme la plupart des 780 habitants de Tilos, petite île grecque du Dodécanèse située à 500 km d’Athènes à vol d’oiseau, le quadragénaire se félicite que son « île soit autonome » pour ne plus « dépendre des îles alentour » en énergie.

Bénéficiant du soleil et du vent, Tilos est dotée, depuis deux ans, de la première centrale électrique hybride de Grèce. Avec ses panneaux photovoltaïques d’une capacité de 400 kilowatts et son éolienne d’une puissance de 800 kilowatts, « le projet fonctionne parfaitement », estime Spyros Aliferis, ingénieur d’Eunice Energy, spécialiste grec des énergies renouvelables, qui a fourni l’éolienne et les  panneaux solaires. « C’est l’exemple qu’une petite île peut fonctionner uniquement avec des énergies renouvelables », ajoute-t-il.

« Tous les habitants sont gagnants »

Figée face à la mer, l’éolienne de Tilos s’ébroue lentement tandis que le soleil frappe l’une de ses collines tapissée de panneaux photovoltaïques. Grâce à 11 millions d’euros provenant de fonds européens et 4 d’investisseurs privés grecs, « tous les habitants sont gagnants, le coût de l’énergie est réduit et il y a moins de coupures électriques qu’avant », s’enorgueillit la maire de Tilos, Maria Kamma.

Victorieuse, cette semaine, du 3e prix européen de la meilleure transition énergétique (après des îles danoise et espagnole), « Tilos a donné l’exemple et c’est la solution pour les petites îles de notre pays », estime Maria Kamma. Reliée par un câble sous-marin à l’île voisine de Kos, Tilos est « 100 % indépendante énergétiquement la majorité du temps, mais au pic de la saison touristique, on est plutôt à 70 % », reconnaît l’édile. L’île verte du Dodécanèse, la pionnière quasi-autonome en énergie veut « donner l’exemple » à ses petites sœurs grecques, dont certaines prennent déjà le relais.