Vin : Après un an de bonification à 103 m sous terre, des bouteilles ont été sorties du gouffre de Padirac

EXPERIENCE Installées le 12 mai 2020 au fond du gouffre de Padirac, les 500 bouteilles ont été remontées vendredi vers la surface et seront mises en vente

Julie Rimbert

— 

bouteilles et magnums de Probus 2016 Clos Triguedina, enfouis au pied de la salle du Grand Dôme du Gouffre de Padirac, vont être déconfinées vendredi, après avoir vieilli à 103 mètres sous terre.
bouteilles et magnums de Probus 2016 Clos Triguedina, enfouis au pied de la salle du Grand Dôme du Gouffre de Padirac, vont être déconfinées vendredi, après avoir vieilli à 103 mètres sous terre. — P. Crochet - SESdePadirac
  • C’est la première fois que des bouteilles de vin rouge étaient installées dans le gouffre de Padirac, dans le Lot.
  • Les 500 bouteilles et magnums de Probus 2016 Clos Triguedina, enfouies au pied de la salle du Grand Dôme, ont été remontées à la surface vendredi.
  • Ces bouteilles de vin exceptionnelles vont être mises en vente.

Après un an de bonification à 97 % d’humidité et une température de 13°, elles ont revu vendredi la lumière du jour. Plus de 500 bouteilles et magnums de Probus 2016 Clos Triguedina, enfouis au pied de la salle du Grand Dôme du gouffre de Padirac, dans le Lot, ont été déconfinées, après avoir vieilli à 103 mètres sous terre.

C’est la première fois que des bouteilles de vin rouge sont ainsi installées dans le gouffre de Padirac, premier site du patrimoine naturel souterrain de France, qui a fêté ses 130 ans en 2019.

Un vin au caractère plus jeune

Et le résultat est plutôt étonnant : un vin rouge plus pourpre dans une bouteille plus patinée qu’en cave traditionnelle. « Des bouteilles de vin avaient déjà été mises sous la mer mais jamais au fond du gouffre donc ce projet nous intéressait, explique Jean-Luc Baldès, viticulteur des grands vins de Cahors représentant la sixième génération du Clos Triguedia. Nous avons goûté les bouteilles du gouffre pour les comparer à celles en cave : celles vieillies sous terre ont un caractère plus jeune, qui permettra de les garder plus longtemps. C’était une température de conservation idéale. »

Le viticulteur et sa femme ont pu descendre trois ou quatre fois pour observer l’apparence et les conditions de conservation des bouteilles installées le 12 mai 2020 dans la salle du Grand Dôme. Durant plus d’un an, le professionnel les a laissées sommeiller, sans les bouger.

Dégustation au fond du gouffre

Pour Jean-Luc Baldès, l’expérience est concluante et pourrait être réitérée. « La vie d’un viticulteur est aussi faite de recherche, d’expérience pour servir toujours une meilleure qualité, un meilleur produit, souligne ce professionnel âgé de 66 ans qui espère transmettre le domaine familial à sa fille. Avec ce test, on a obtenu deux super vins. Ma femme ayant eu un cancer, nous voulons aussi vendre une partie des magnums au profit de la Ligue contre le cancer. »

Quelques amateurs de vins ont pu déguster vendredi ce cru exceptionnel lors d’une visite au gouffre de Padirac, ainsi qu’au Clos Triguedina lors d’événement de dégustation. Des bouteilles de cette série limitée seront également en vente dans les boutiques du site lotois et du viticulteur. Elles peuvent être préréservées dès maintenant au prix de 55 euros la bouteille.