Corse : la pollution des biomédias

NATURE Chaque jour, « 20 Minutes » vous conseille des vidéos réalisées par son partenaire Brut

20 minutes avec Brut.

— 

Pierre-Ange Giudicelli, pour Brut.
Pierre-Ange Giudicelli, pour Brut. — Capture d'écran

Pierre-Ange Giudicelli est le co-fondateur de l’association Mare Vivu, qui lutte contre la pollution des biomédias, des microfiltres en plastique et remplis de germe, à l’origine utilisés dans les bassins d’épuration. Toxiques et se dégradant sur plusieurs centaines d’années, ils représentent un véritable danger pour l’environnement et la santé publique. En février 2021, une nouvelle vague de pollution aux biomédias a été repérée en Corse, à la suite d’une erreur d’une station d’épuration dans le sud de Bastia.

« C’est quand même très paradoxal qu’un petit objet qui est normalement utilisé pour épurer l’eau, donc pour faire en sorte que les rejets des humains soient les moins polluants possibles, en arrive finalement à dégrader à la fois les écosystèmes marins mais aussi la santé humaine », remarque Pierre-Ange Giudicelli. Il en dit plus dans cette vidéo, réalisée par notre partenaire Brut.