Le Sénat demande l’élargissement des technologies anti microfibres plastiques des lave-linges

VOTE Une disposition de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (Agec) de février 2020 prévoit qu'à compter de 2025 les lave-linges neufs soient dotés d'un filtre à microfibres plastiques

avec agences

— 

Des lave-linge (illustration).
Des lave-linge (illustration). — MEIGNEUX/SIPA

Le Sénat à majorité de droite a voté jeudi un amendement du gouvernement à la loi climat qui permet d’élargir les possibilités techniques pour lutter contre la dispersion des microfibres plastiques issues du lavage du linge. Une disposition de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (Agec) de février 2020 prévoit qu’à compter de 2025 les lave-linge neufs soient dotés d’un filtre à microfibres plastiques.

Mais pour la secrétaire d’Etat à la Biodiversité Bérangère Abba, il y a « nécessité à élargir les dispositions de la loi Agec à d’autres techniques que le filtre » intégré à la machine, d’autres solutions étant en cours de développement : sacs de captation, balles absorbantes, filtres en sortie du circuit d’eau. « Ces technologies méritent d’être expertisées et pourraient se révéler plus efficaces, moins coûteuses ou plus faciles à mettre en œuvre par le consommateur », selon le gouvernement.

A compter du 1er janvier 2025

L’amendement du gouvernement prévoit ainsi qu'« à compter du 1er janvier 2025, les lave-linge neufs domestiques ou professionnels sont dotés d’un filtre à microfibres plastiques ou de toute autre solution interne ou externe à la machine ». Un décret précisera les modalités d’application.

La sénatrice PS Angèle Préville a elle aussi soulevé la question. Elle a relevé qu’un rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) sur la pollution plastique a récemment « mis en lumière les obstacles et limites posés par la mise en place de filtres », citant le nettoyage, l’appropriation par le consommateur, l’entretien et remplacement des filtres usagés.

Un amendement voté

En cas de dysfonctionnement, le consommateur pourrait être tenté de retirer le filtre, voire de remplacer la machine, « ce qui contribuerait à accélérer le renouvellement des produits, à rebours des objectifs poursuivis par les pouvoirs publics ». L’amendement du gouvernement prévoit aussi un rapport du gouvernement au Parlement en 2022 sur la réduction des émissions de microfibres plastiques, depuis la production du tissu jusqu’au lavage du linge.

Le Sénat a d’autre part voté un amendement des groupes PS et écologiste. Il demande un rapport sur la pollution des eaux et des sols par les substances per- et polyfluoroalkyles (utilisées dans l’industrie textile comme imperméabilisants, dans l’industrie du papier et du carton comme répulsifs de graisse, dans la peinture, les insecticides, etc.).