Loire-Atlantique : Le cargo à voiles de Neoline sera bien construit par Neopolia

NAVIGATION Le groupement industriel Neopolia a décroché la commande d'un premier navire de marchandises propulsé par le vent. Lancement prévu pour 2024

Frédéric Brenon

— 

Image de synthèse du cargo voilier commandé par Neoline.
Image de synthèse du cargo voilier commandé par Neoline. — Neoline

L’aventure de l’ambitieux projet de cargo à voiles voulu par Neoline prend de l’épaisseur. La commande d’un premier navire vient en effet d’être passée avec Neopolia mobility, une société issue du groupement industriel ligérien Neopolia, à la suite d’un appel d’offres passé avec une dizaine de constructeurs internationaux. Il s’agit d’une confirmation puisque la première lettre d’intention, signée en 2019, n’avait pu aboutir.

L’objectif est de construire un navire de marchandises de 136 m de long transportant jusqu’à 5.000 tonnes, l’équivalent de 280 conteneurs ou de 500 voitures. Le cargo, doté de mâts rabattables, naviguera principalement grâce à la force du vent. Un moteur diesel et un pack de batteries seront utilisés uniquement pour les manœuvres portuaires et l’électricité de bord.

« Le projet est désormais en phase de bouclage financier avec l’objectif de démarrer la construction cet été pour une mise en service au premier semestre 2024 », indique Neoline.

De Saint-Nazaire à Baltimore

La première ligne commerciale relierait Saint-Nazaire à Baltimore (Etats-Unis) en passant par Saint-Pierre-et-Miquelon et Halifax (Canada). Deux allers-retours par mois sont envisagés. Renault (pour livrer des voitures), Manitou (pour des engins de manutention), et Bénéteau (pour des bateaux) ont déjà manifesté leur grand intérêt comme clients.

Les voiles permettraient de réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre d’une traversée océanique. Le réseau Neopolia fédère et fait travailler 240 entreprises principalement en Pays-de-la-Loire.