Corse : La côte toujours menacée par la pollution aux hydrocarbures

POLLUTION La menace d’une pollution aux hydrocarbures sur le littoral corse perdure, même si l’essentiel a été récupéré par les autorités

20 Minutes avec AFP

— 

Opération de lutte anti-pollution au large de la Corse.
Opération de lutte anti-pollution au large de la Corse. — Marine Nationale

L’essentiel de la pollution aux hydrocarbures au large de la  Corse a été récupéré mais le restant, très fin et diffus, continuait mardi à menacer la côte, notamment le sud de l’île, conduisant à des fermetures de plages comme à Porto-Vecchio.

« L’essentiel de la nappe a été récupéré mais on est incapable de dire combien il en reste et ce qui va arriver sur la côte », a indiqué la capitaine de frégate Christine Ribbe, porte-parole de la préfecture maritime de Méditerranée, basée à Toulon, évoquant « la présence de particules de plus en plus fines et de moins en moins repérables par avion ».

Deux nappes de 35 km

Depuis le repérage vendredi au large de la Corse de deux nappes d’hydrocarbures d’environ 35 km de long, vraisemblablement dues au dégazage d’un navire, d’importants moyens ont été déployés dans les airs, sur mer et à terre pour lutter contre la pollution.

« Ce (mardi) matin, les moyens se sont donné rendez-vous à Porto-Vecchio pour se dispatcher entre le nord et le sud, la frange du littoral mais aussi le large même si hier (lundi), contrairement aux jours précédents, aucune pollution n’y a été détectée. Mais comme il y a des éléments lourds qui coulent puis remontent à la surface, on est obligé de vérifier tous les jours s’ils réapparaissent », a précisé la capitaine Ribbe.