Bitcoin : Tesla acceptera de nouveau les cryptomonnaies quand elles seront moins polluantes

AUTOMOBILE Des études ont récemment montré que la production de la cryptomonnaie était un processus extrêmement polluant

20 Minutes avec agences

— 

Tesla et Bitcoin (illustration).
Tesla et Bitcoin (illustration). — STRF/STAR MAX/IPx/AP/SIPA

Elon Musk a indiqué ce dimanche que Tesla accepterait de nouveau les paiements en Bitcoin quand la monnaie virtuelle serait moins polluante. Le PDG du constructeur américain a annoncé la nouvelle sur Twitter. « Lorsqu’il sera confirmé que les mineurs [de Bitcoin] utilisent une quantité raisonnable d’énergie propre (environ 50 %) avec une tendance à l’amélioration, Tesla recommencera à autoriser [ces] transactions », a écrit le multimilliardaire. En février, Tesla avait fait sensation en annonçant que ses clients pourraient payer en cryptomonnaie dès mars 2021.

Les bitcoins produits grâce au charbon

Elon Musk a ensuite fait volte-face, indiquant que les bitcoins n’étaient plus acceptés par souci environnemental. Cette monnaie virtuelle est en effet produite par de puissants ordinateurs qui consomment d’énormes quantités d’é lectricité. Selon une étude publiée dans Nature, les mines de bitcoins en Chine, qui alimentent près de 80 % du commerce mondial et fonctionnent en partie grâce à des centrales à charbon, risquent de compromettre les objectifs climatiques du pays.

Elon Musk réagissait ce dimanche à un article évoquant le fait que les mouvements de la valeur du Bitcoin en fonction des tweets de l’homme d’affaires lui permettaient de manipuler les cours du marché au bénéfice de son entreprise. « C’est inexact », a rétorqué Elon Musk. « Tesla a vendu seulement environ 10 % de ses bitcoins pour confirmer qu’ils pouvaient être vendus facilement sans faire bouger le marché », a-t-il ajouté. Début février, Tesla avait annoncé avoir investi 1,5 milliard de dollars de son ample trésorerie en bitcoins, et en a depuis revendu une partie.