Inde : Fermeture des réserves de tigres à cause d’une épidémie de Covid-19 chez les félins

PANDÉMIE Il y a quelques jours, une lionne infectée par le Covid-19 est morte

20 Minutes avec agence

— 

Image d'illustration d'une tigresse et son petit.
Image d'illustration d'une tigresse et son petit. — RICK STEVENS / TARONGA ZOO / AFP

L’Inde a ordonné la fermeture temporaire de toutes les réserves de tigres après la détection d’une épidémie de  Covid-19 dans les zoos du pays. Début juin, une lionne infectée par le virus est morte, rapporte CNN relayé par Slate.

Ce lundi, la National Tiger Conservation Authority a donc prononcé la fermeture des réserves et lieux dédiés aux tigres. Toute activité touristique doit cesser. Les tigres sont en effet une espèce en voie de disparition. On en compte aujourd’hui moins de 4.000 sur Terre. Une grande partie d’entre eux vit dans des réserves naturelles en Inde grâce aux efforts de conservation du pays.

La mort d’une lionne

Le dernier foyer de contamination au coronavirus a été recensé au parc animalier Arignar Anna de Chennai (au sud-est du pays). Dans ce zoo, plusieurs lions d’Asie, une autre espèce gravement menacée, présentent des symptômes. Les félins ont été placés en quarantaine et sont traités avec des antibiotiques.

Un séquençage génétique devrait permettre de déterminer quelle souche du Covid-19 a touché les animaux. Pour Nikolaus Osterrieder, doyen de la faculté de médecine vétérinaire à Hong Kong interrogé par CNN, ce n’est pas étonnant que « la transmission du virus aux animaux se produit notamment en Inde, où le nombre de cas est élevé ».

« Plus il y a de cas chez les êtres humains, plus il y a de chance que les animaux soient infectés », a expliqué l’expert. L’Inde est le deuxième pays au monde le plus touché par le coronavirus derrière les Etats-Unis, avec 29 millions de cas répertoriés.