Ille-et-Vilaine : A Pont-Péan, l’ancienne mine de plomb laisse place à une grande ferme solaire

ENERGIES RENOUVELABLES Près de 40.000 panneaux photovoltaïques doivent être mis en service en septembre sur cette friche industrielle

Jérôme Gicquel

— 

Près de 40.000 panneaux solaires ont été installés sur le site de l'ancienne mine de Pont-Péan.
Près de 40.000 panneaux solaires ont été installés sur le site de l'ancienne mine de Pont-Péan. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Une ferme solaire équipée de 40.000 panneaux photovoltaïques sort de terre à Pont-Péan au sud de Rennes.
  • Elle est implantée sur un ancien site minier qui a connu son heure de gloire à la fin du XIXe siècle.
  • La centrale produira chaque année 17,7 gigawattheures, soit la consommation annuelle de 5.000 foyers.

Du temps de sa splendeur à la fin du XIXe siècle, le site employait 1.200 gueules noires et pouvait même se prévaloir d’être la plus importante mine de plomb argentifère d’Europe. Un âge d’or qui prendra fin brutalement en 1904, une infiltration d’eau noyant les puits et les galeries jusqu’à 600 mètres de profondeur. Malgré plusieurs projets pour relancer l’activité, la mine de Pont-Péan, au sud de Rennes, est aujourd’hui désaffectée depuis plusieurs dizaines d’années. Il ne subsiste de ce riche passé industriel que l’imposant bâtiment administratif de la mine, inscrit depuis 1985 au titre des monuments historiques.

L'ancien bâtiment administratif de la mine a été inscrit en 1985 au titre des monuments historiques.
L'ancien bâtiment administratif de la mine a été inscrit en 1985 au titre des monuments historiques. - J. Gicquel / 20 Minutes

Après le plomb, le site mise désormais sur le soleil, si généreux en Bretagne. Depuis quelques semaines, une impressionnante ferme solaire sort de terre sur cette vaste friche industrielle de 20 hectares située sur les communes de Pont-Péan et de Bruz. « Les sols sont pollués donc on ne pouvait pas envisager de construction sur ce terrain ni de projet agricole », souligne Jean-Luc Gaudin, ancien maire de Pont-Péan.

L’équivalent de la consommation annuelle de 5.000 foyers

Porté par les groupes Marc Energies et IEL, le projet prévoit l’allumage de près de 40.000 panneaux photovoltaïques d’ici la rentrée de septembre. « Ce sera la plus grande ferme solaire d’Ille-et-Vilaine », se félicite Romain Lehoux, président de Marc Energies. Une fois en service, la centrale produira chaque année 17,7 gigawattheures, soit la consommation annuelle de 5.000 foyers. « On va doubler la production photovoltaïque de la métropole », indique Daniel Guillotin, président d’Energ’iV, société d’économie mixte locale qui a pris part au projet à hauteur de 19 %.

En retard sur d’autres départements, l’Ille-et-Vilaine, qui ne produit qu’à peine 10 % de l’électricité qu’il consomme, accélère donc dans les énergies renouvelables. Il y a quelques semaines, une centrale photovoltaïque de plus de 11.000 panneaux a été mise en service sur un ancien site d’enfouissement des déchets à Guignen, au sud-ouest de Rennes. Et d’autres projets sont dans les cartons avec six autres fermes solaires qui devraient voir le jour d’ici quatre ans dans le département.

Souhaitant faire évoluer son mix énergétique et tripler la production d’énergies renouvelables à l’horizon 2030, la métropole rennaise investit aussi dans la méthanisation et l’éolien. Trois éoliennes attendent ainsi d’être installées sur la commune d’Acigné, à l’est de Rennes.